Israël : le temple de la High-Tech s'attelle à la réduction des écarts socio-économiques

Actualités, Alyah Story, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le temple de la Higt Tech, Israël, s'attelle aux importants écarts socio-économiques

Israël : de la start-up nation à l'« impact nation »

 Israël est devenu en deux décennies le temple de l'innovation technologique. Comme l'explique l'ambassadrice d'Israël en France Aliza Bin-Noun dans une tribune, l'Etat hébreu oeuvre maintenant à la réduction des importants écarts sociaux-économiques qui persistent dans le pays.

Dans le cadre du premier dialogue bilatéral franco-israélien sur l'innovation sociale, sous l'égide du groupe parlementaire d'amitié France-Israël, s'est tenu, en juin dernier et à l'initiative de l'ambassade d'Israël, un colloque à l'Assemblée nationale ainsi que des ateliers d'échanges de pratiques professionnelles entre experts français et israéliens au Pôle universitaire Léonard de Vinci.

Ces rencontres ont permis d'aborder des thèmes aussi variés que ceux de l'éducation, de l'intégration des minorités, de la prise en charge du troisième âge ou des personnes handicapées. Car l'inclusion sociale constitue désormais l'un des piliers de la coopération entre la France et Israël.

Beaucoup de choses ont changé en Israël depuis son indépendance en 1948.

Après le passage d'une économie socialiste à une économie de marché, l'inclusion est devenue l'un de ses principaux objectifs socio-économiques.

Tout au long de ce processus évolutif, le pays est resté fermement ancré dans les principes d'égalité sociale énoncés dans la Déclaration d'indépendance d'Israël, lesquels ont guidé, depuis lors, la politique gouvernementale et la législation parlementaire.

Cette valeur fondamentale est mise en évidence dans le tout premier examen national volontaire du pays, récemment soumis à l'ONU en vue du prochain forum politique de haut niveau sur les objectifs de développement durable (ODD).

Source Les Echos

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi