Israël: le rire médecin rapproche les enfants autistes

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: le rire médecin rapproche les enfants autistes

Une étude unique en son genre visant à intégrer les enfants autistes avec la population normative de leur âge, a été menée au Ziv Medical Center. Elle a montré constaté que la thérapie médicale effectuée par les clowns améliorait les compétences de communication et l'attachement chez les enfants atteints d'autisme.

La nouvelle recherche a été présentée au rassemblement «Autisme Israël» organisé en collaboration avec la Faculté de médecine de l'Université Bar-Ilan à Safed.

L'étude a été menée par l’unité de  développement de l’enfant du Ziv Medical Center, dirigé par le Dr Uri Itzker, directeur des services psychiatriques pour les enfants et les jeunes à Ziv et le Dr Eileen,chercheur. La partie pratique de l'étude a été menée par Orna Gabrieli, ergothérapeute et clown médical.

« Actuellement, il n'y a pas de traitements éprouvés qui permettent à une grande variété de stimuli adaptés pour favoriser l'interaction entre les enfants autistes et les autres enfants. Compte tenu des résultats exceptionnels de cette étude préliminaire, il convient d'examiner les possibilités d'étendre le champ de la pratique », explique le Dr Uri Itzkr, chercheur principal.

"Le côté unique de cette étude repose sur la combinaison des enfants autistes, des enfants avec un développement normal (normative) et du traitement par l'intermédiaire d'un clown médical. Cela n’a jamais été fait, nulle part au monde», a déclaré Orna Gabrieli, ergothérapeute au Ziv Medical Center.

Le rire médecin rapproche les enfants

Le rire médecin rapproche les enfants

L'étude a porté sur cinq enfants atteints d'autisme, sur deux cycles d'activité et 12 séances hebdomadaires. Chaque enfant a rencontré pendant 30 minutes un clown médical, et a ensuite rejoint une réunion conjointe avec un autre enfant du même âge avec un développement normal.

Le but de l'étude était d'obtenir un jeu social, normatif, y compris une communication directe. L'implication du clown médical a été réalisée à l'aide du rire, de l’absurde, et du jeu de la réalité, pour aider dans les cas où le niveau de communication entre les deux enfants s’affaiblirait au cours de la réunion.

L'utilisation de l’humour et du jeu comme traitement médical appartient au domaine de la médecine alternative. Le pouvoir de guérison par l'humour et le rire a été scientifiquement prouvé pour aider à la relaxation, à la réduction de la douleur et de la difficulté et pour encourager une attitude positive pour faire face à des situations difficiles d'incertitude.

Les résultats de l'étude qui a duré 24 semaines ont été positifs: les enfants atteints d'autisme parfois sans compétences verbales, ont été en mesure de créer un lien émotionnel avec les enfants «ordinaires». En outre, un résumé des entretiens avec les parents des enfants de l'étude ont révélé que les réunions avaient continué d'affecter la vie quotidienne entre les enfants eux-mêmes, au-delà des heures passées avec des professionnels dans le centre de développement de l'enfant.

Les parents ont également témoigné qu’après la fin de l'étude, les enfants ayant participé ont exprimé des signes de panique moindres lors de situations difficiles de surcharge sensorielle et ont démontré une volonté de créer indépendamment et spontanément une certaine communication avec les enfants étrangers rencontrés, même sans aucune connaissance préalable.

Dr. Eileen Li a vu le clown médical Shoshi au travail avec un groupe d'enfants atteints de diabète de la clinique endocrinologue pédiatrique de Ziv et a remarqué qu’il s'agissait d’un groupe diversifié avec des enfants d'âges différents, issus de divers milieux, religieux ou non. La différence d'âge ainsi que les différents culturels et religieux n'ont pas fait obstacle à la communication pendant le jeu qui a impliqué tous les enfants, Juifs laïcs, orthodoxes, bédouins, druzes, immigrants et autres.

A partir de cette observation Li a décidé de tenter l’approche du clown médical avec les enfants appartenant au spectre autistique et de créer des couples plus mixtes, où l'un des participants est un enfant autiste et l'autre est un enfant avec un développement normal.

Source : Arutz 7

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi