Israël : le rabbinat annule sa paternité pour annuler le statut de bâtard de ses enfants

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le rabbinat annule sa paternité pour sortir ses enfants du statut de mamzer

Le rabbinat annule la paternité d'un père sans l'informer afin que ses deux enfants puissent sortir du statut de mamzer-bâtards-

Cet homme a été reconnu comme père biologique d'une garçon et d'une fille issus d'une union alors que sa conjointe n'était pas encore divorcée de son mari.

Ces enfants selon la loi juive sont considérés comme Mamzer, batards.

Bien plus tard, l'homme se sépare de cette femme et des années durant il devra payer la pension alimentaire pour ses deux enfants, reconnus par la Cour Suprême comme siens.

Les années passent, quand la fille demande à se marier et ouvre un dossier au Rabbinat.

C'est à ce moment là que c'est posé la question du père biologique et l'application de la Halacha. Le Rabbinat convoque la mère et les enfants, sans le père.

Selon la loi juive cette fille est considérée comme "mamzera", bâtarde, et dans cette situation elle ne peut se marier avec Juif, sauf avec un converti ou un mamzer comme elle, c'est à dire homme issus d'un adultère ou d'une mère non divorcée religieusement.

Il faut savoir que selon la loi juive, sans l'obtention du Guet - divorce religieux, une femme ne peut pas se remarier, ni avoir d'enfants , dans le cas échéant, comme dans cette situation, ses enfants seront des mamzers.

Ainsi, afin de faciliter la procédure est de permettre le mariage de cette fille avec son futur mari, le rabbinat , en contradiction totale avec la Halacha et le jugement de la Cour Suprême a tout simplement annulé la paternité de cet homme,afin de reléguer ce rôle au premier mari de la femme. De cette façon ces enfants ne seront plus considérés comme mamzer mais enfants du premier mari de cette femme !

Un choc, pour cet homme qui a donc été destitué de son rôle de père sans être informé après avoir payé pendant des années des pensions alimentaires pour les deux enfants issus de son union avec cette femme.

L'histoire est encore plus tragique quand on connaît l'histoire pour cet homme, enfant de la Shoah, il sera orphelin à l'âge d'un an, ses parents meurent dans un accident de voiture.
Ses deux enfants étaient son unique lien à la vie, une rédemption à sa propre tragédie dira-t-il

"Me déchoir de ma paternité c'est finalement me tuer.
Ils ont appliqué une décision religieuse sur des faits mensongers, sans me consulter. Il y a eu 3 audiences entre la mère, les enfants et les rabbins. Je ne l'ai appris bien plus tard.
Ils n'ont jamais pris en compte mon existence sauf pour payer les pensions alimentaires. Pour cela j'étais le père."

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi