Israël: le cri d'une mère sur Facebook émeut le maire de sa ville

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
9 000 NIS pour des camps de vacances pour quatre enfants: "Nous ne voulons pas de charité, c'est une solution"

Odelia Barbie-Barksky à posté sur Facebook un post sur le fardeau économique des vacances d'été pour ses enfants. La maire de Ramat Gan lui a offert son aide, mais elle a refusé car elle estime que  tous les parents devraient être aidés aussi !

 

"Nous ne voulons pas de charité, mais une solution"


Les camps d'été pour quatre enfants coûtent 8 972 NIS (prés de 2500 euros ).
Comme beaucoup de parents en Israël, Odelia Barbie-Barkski est abasourdie des prix pour les vacances d’été.

Odelia, est consultante indépendante à Ramat Gan pour le réseau social Instagram , elle est  mère de quatre enfants en bas âge et divorcée.

Elle décrit le cycle sans fin de ses dépenses: "Nous allons à la banque, prenons un nouvel emprunt de plusieurs dizaines de milliers de cheques,  pour régler les dettes précédentes... Nous le restituons au mieux jusqu'aux prochaines vacances des enfants.
Le sujet de l'argent est tabou ce n'est pas quelque chose dont nous parlons aisément, certainement un problème de culture. Mais, c'est pourtant bien là le vrai problème en Israël, quand on est de plus une mère divorcée en charge d'une famille nombreuse! "

Son post sur son mur de Facebook a ému beaucoup d'internaute et particulièrement le maire de sa ville, Ramat-Gan, Carmel  Shama Hacohen, qui lui a proposé de l'aider à financer les camps de vacances.
Mais Odelia dit qu'elle ne veut pas de sa charité ni d'aide ponctuelle financière, elle souhaite une solution à une situation qui profitera à tous les parents du pays.

À cette fin, elle s’adresse aux membres de la Knesset: "Comment vous en sortez vous, vous les mères qui siégeaient à la Knesset ? Rien ne vous interpelle, ne vous dérange ? Il serait temps de nous écouter.On ne peut exiger de nous l'impossible si l'état ne fait pas son travail."

Odelia dit avoir reçu de nombreuses réponses à son cri de mère en Israël  "Il s'avère que cela a fait mal à tout le monde, certains ont répondu en privé parce qu'ils avaient honte ... .
J'aime mes enfants plus que tout au monde, et je mourrais pour eux sans aucun doute, mais le fait de dire en public sur Facebook que c'est dur pour nous, ne doit pas les culpabiliser, mais culpabiliser l'état, le gouvernement, les aides sociales, ceux qui sont censés aider les familles, toutes les familles et non pas seulement moi parce que j'ai ému des internautes sur Facebook avec un simple post ! 

C'est ridicule et dérisoire ! Quoi ? En sont ils à ignorer la vérité sur la situation économique en Israël pour la majorité des familles ?

Vos réactions

  1. przrebecca@yahoo.fr'Rebecca

    Le problème c’est que tout es devenu hors de prix
    Que ce soit pour faire les courses
    Les loyers arnouna n en parlons pas
    Les gans , staharon, vacances …
    pour vivre correct j’ai pas dis aisément
    Faut gagner min 20/30000 shekel et encore avec ça c’est pas facile quand on as des enfants
    la vie es chère par contre les salaires sont minimes et les aide aucun

    Donc quel solution trouver ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi