Israël: Le coronavirus un prétexte pour expulser des survivants de la Shoah à Rishon Letsion

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Compassion zéro !

Le personnel médical d'un établissement gériatrique à Rishon Letsion est déjà tenu de préparer les 80 expulsions de rescapés de l'Holocauste.
Un tribunal discutera d'une demande d'arrêt de ce transfert. Le ministère de la Santé a refusé de répondre à nos questions.

Comment le ministère de la Santé, exploite cyniquement la guerre contre le coronavirus, et tente de mettre en œuvre son ancien plan de fermeture d'une institution gériatrique dédiée aux  survivants de l'Holocauste à Rishon Lezion. 

Le Coronavirus est devenu l'alibi du ministre de la Santé Jacob Litzman pour mettre en oeuvre son plan machiavélique.

Les pavillons dans lesquels vivent 80 survivants de l'Holocauste et d'autres pavillons rénovés pour eux seront dédiés prochainement aux malades infectés par le coronavirus. La décision est de disperser les personnes âgées dans les maisons de retraite privées.

La publication a suscité de nombreuses demandes de renseignements des membres de la famille, et des personnes touchées par ce scandale humain,  le dénominateur commun de chacun étant:   Aidez-nous à empêcher les survivants de l'Holocauste d'être expulsés de leur maison, aidez-nous à préserver les personne dévouées qui les gèrent depuis tant d'années.Aidez-nous à annuler ces décisions qui signifient une peine de mort pour ces rescapés.

Malgré les protestations des familles et du personnel médical, le  ministère de la Santé n'a pas mis fin à cette décision et action brutales, au contraire,  le directeur général du bureau, Moshe Bar Seaman, a décidé d'accélérer le processus et prévoit déjà dimanche d'accueillir dans les pavillons des patients de Corona.

Hier, le personnel médical était déjà tenu d'emballer les affaires des survivants de l'Holocauste et de les préparer à l'évacuation.

Aujourd'hui à midi, le juge magistrat Rishon Lezion, le Dr Guy Shani, répondra à la demande des familles par le biais des avocats Inessa Goldberg et Sara Lavie et rendra une ordonnance d'interdiction afin de contrecarrer cette décision effroyable.

La disgrâce ne s'arrête pas là et hier, un haut représentant du ministère de la Santé a rencontré des membres de la famille et les a menacés que s'ils ne coopéraient pas et n'acceptaient pas d'évacuer des êtres chers cela se ferait par la  force sans la possibilité de choisir un autre foyer de soins.

Selon le témoignage de la famille, les numéros de téléphone portable de leur représentant sont arrivés inexplicablement dans une maison de soins infirmiers privés et le propriétaire les a appelés et les a obligés à transférer les personnes âgées à ses soins.

D'autre part, dans les pavillons vides rénovés, qui ne sont pas occupés depuis des années, comme la tendance était à la fermeture de la maison de repos,  il n'y a pas d'autorisation du service d'incendie comme l'exige la loi. Une catastrophe peut se produire, mais le ministère de la Santé émet un silence radio.

La réponse du ministère de la Santé ne nous est pas parvenue.
Seule la ministre de l'Égalité sociale a répondu, Gila Gamaliel, qui a demandé au ministre de la Santé de quitter et de ne pas abandonner les survivants de l'Holocauste, et l'ancienne membre de la Knesset Colette Avital, qui préside l'organisation des survivants de l'Holocauste.

La dernière question est celle que beaucoup se posent : Qui a  initié un geste aussi vicieux dans une telle situation ?
Comment peut on expulser des rescapés de l'Holocauste ?

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi