Israël : l’amour plus fort que tout, ce couple s’est marié, a divorcé, puis s’est remarié

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : l’amour plus fort que tout, ce couple s’est marié, a divorcé, puis s’est remarié

Michal Berkovich et Eyal n'étaient mariés que depuis quatre ans lorsqu'ils ont décidé de divorcer : "Nous étions un couple jeune, sans beaucoup de bon sens ... Aujourd'hui, la facilité avec laquelle on brise une union n’a rien à voir avec la génération précédente, celle de nos parents qui a tenu et qui s’est investie. Nous ne nous entendions pas, nous avons eu un bébé et quand un bébé arrive, la relation est mise de côté. Cela n’allait pas et nous avons divorcé. "

"On dit aujourd'hui que pour chaque grain de sable dans la machine, les couples vont au rabbinat (pour divorcer N.D.T). Pensez-vous que c'est ce qui vous est arrivé?"

"Oui. Peut-être n’avons-nous pas assez essayé, peut-être n’avions-nous pas la sagesse d’aujourd’hui. Nous sommes plus âgés, nous comprenons mieux, nous voyons la vie différemment, nous ne nous disputons pas pour un rien. Un jeune couple connait des frictions qu’il ne peut résoudre seul. Je pense qu’il faut prendre conseil, parler à quelqu'un qui peut influencer, essayer de réparer. C'est dommage de briser un couple, surtout quand il y a des enfants. "

Mazal Tov! Qu'est-ce qui a motivé votre décision?

"Il y a toujours eu de l'amour entre nous. Nous étions en contact car nous avions un petit garçon. Eyal a gardé ses distances, mais après deux ou trois ans, nous avons réessayé. Nous avons constaté que le monde extérieur n'était pas si rose et qu’il était peut être bon de retenter." "Quand nous avons divorcé, nous avions un fils de quatre ans. Il était très peiné parce que c'était très difficile. Aujourd’hui, il a 18 ans."

Le remariage de Michal et Eyal sur le tombeau de Rashbi

Le remariage de Michal et Eyal sur le tombeau de Rashbi

Comment a-t-il réagi lorsque vous lui avez dit que vous alliez vous remarier?

"Nous nous sommes remis ensemble après deux ou trois ans. Deux petites filles sont nées. Pour elles, nous étions ensembles, et elles n’ont pas trop compris l’importance d’un mariage. Nous voulions vraiment qu’ils soient présents tous les 3. Tout d'abord, pour qu'ils aient un bagage pour leur futur couple - je pense qu'il est important pour eux de voir un foyer uni, mais si vous m'aviez demandé il y a deux ans si je souhaitais me remarier - je ne sais pas ce que j’aurais répondu. L’échange d’alliance n’était pas trés important, par contre bien s'entendre et se respecter était fondamental. Mais nous avons vécu une sorte de révolution et avons décidé de régulariser notre situation. "

Quel genre de révolution ?

"Notre petite fille est tombée malade il y a un an et demi et elle a été traitée par chimiothérapie. Un rabbin nous a alors parlé et nous a dit: "Allez, mariez-vous". "Quelque part, c’était une évidence, mais nous ne la voyions pas. Nous avons acheté les alliances mais nous n’avons pas fixé de date avant la fin des traitements. Nous voulions en finir et voir que tout allait bien. En janvier dernier, elle a terminé les traitements et elle va bien, elle est en bonne santé.

Nous avons attendu encore un peu, puis j'ai dit à Eyal : Fixons une date et marions-nous. Un rabbin est venu chez nous et une semaine plus tard, nous nous sommes mariés, sur le tombeau de Rashbi (Rabbi Shimon Bar Yochai N.D.T), qui est un lieu très saint. Nous avons récité la bénédiction du gomel et quelqu'un a sonné du shofar. C’était extrêmement émouvant, je ne peux même pas le décrire. Je souhaite à tous les foyers brisés de se retrouver et de réessayer. C’est dommage, vraiment. L’herbe n’est pas plus verte ailleurs, essayez !

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi