Israël: la première maison construite à partir de cannabis

Actualités, Insolites, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: la première maison construite avec du cannabis

Tout le monde sait que le cannabis n’est pas qu'un instrument de loisir. Il a des propriétés médicinales étonnantes que les Israéliens ont conduit le monde à découvrir et à commercialiser.

Et maintenant Israël a sa première maison faite de chanvre, la partie fibreuse de la plante de cannabis.

Cette maison privée innovante se trouve sur la pente sud du village israélien d'artistes d'Ein Hod, face à la mer Méditerranée.

Les propriétaires ont souhaité une maison qui serait un archétype de la construction durable, se fondant avec la beauté de son environnement naturel, et comprenant des espaces pour les ateliers et les invités.

Historiquement, cette colline du mont Carmel était une carrière fournissant la pierre de construction pour les maisons de village. Le groupe Tav de Haïfa, pionnier de l'éco-architecture et du design en Israël, a construit les murs de 55 centimètres d'épaisseur du studio inférieur de la maison de chanvre, en pierre taillée sur place pour laisser place à la fondation. La même pierre a également été utilisée pour le pavage de toute la maison.

La maison a été conçue pour avoir une empreinte écologique exceptionnellement petite

La maison a été conçue pour avoir une empreinte écologique exceptionnellement petite

Le plancher principal est construit en tige de chanvre - le noyau intérieur doux de la tige de la plante de cannabis, connu pour être très absorbant, riche en cellulose et possédant de grandes propriétés thermiques et acoustiques.

Les tiges sont fixées à la chaux hydraulique et moulées dans un cadre en bois, une méthode de construction écologique unique fournissant une isolation thermique supérieure. Les cloisons intérieures, faites de terre battue coulée sur des cadres en bois, contribuent également à la masse thermique élevée de la maison.

L'extérieur est recouvert de plâtre naturel à base de chaux et les surfaces intérieures sont traitées avec une épaisse couche de plâtre à base de terre, pour augmenter encore l’isolation.

"Le propriétaire de la maison est très dévoué aux questions environnementales. Il s'est rendu en France pour apprendre cette méthode  et a importé toute l'idée en Israël", a déclaré le partenaire fondateur de Tav Group, Maoz Alon.

"Il y a des siècles et jusqu'au début du 20ème siècle, on pouvait trouver des maisons de paille et de boue dans les zones rurales ici. Mais la boue est sensible à l'érosion des pluies et la chaux finit par devenir calcaire. Les tiges de chanvre sont beaucoup plus résistantes et plus durables que la paille.

Il dit que l'innovation de la première maison de chanvre israélienne "est dans la fusion de la technologie nouvelle avec des modèles architecturaux traditionnels, des locaux éprouvés avec des matériaux naturels" provenant d'Israël et de l'étranger.

Le chanvre, cultivé spécifiquement pour la construction, a été commandé en France tout comme la chaux spécialement vieillie, qui a été ajoutée à la chaux israélienne. Le bois pour le cadre a été cultivé dans une forêt durable canadienne.

tav-inside3

«Ces matériaux naturels sentent bon et sont utilisés tout au long du processus de construction », dit Alon.

L'empreinte écologique exceptionnellement petite de la maison a été renforcée par plusieurs éléments.

Une cour exposée au sud face au hall d'entrée capte la brise marine. Vers le nord, une cour de service agit comme une cheminée à vent. Les aspects de conservation de l'eau incluent un système d'eaux grisex, un système de collecte des eaux pluviales sur le toit et des toilettes à compost. Des panneaux solaires sur le toit et une climatisation passive fournissent la chaleur naturelle et le refroidissement.

La maison de 250 mètres carrés était prête l'hiver dernier pour l’aménagement de la famille. Bien que la construction par une équipe du groupe Botz (botz signifie «boue» en hébreu) ait pris moins d'un an, la planification et la conception du projet ont commencé en 2009, dit Alon.

Le coût était environ 150% plus élevé que celui d’une maison conventionnelle de taille similaire, mais Botz et Tav espèrent abaisser le prix (et le calendrier de planification) substantiellement pour les futurs clients maintenant qu'ils ont perfectionné le processus.

«L'architecture va bien au-delà de la matière», dit Alon. «Il s'agit de la création d'espaces où habiter qui sont spirituellement élevés. Cette qualité peut difficilement être fixée sur une photographie ou être véhiculée par des mots. J'espère que la maison d’Ein Hod sera jugée favorablement dans ce contexte plus large. "

Source : Israel21c

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi