Israël: la loi Jérusalem adoptée par le comité ministériel

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La loi Jérusalem adopté par le comité ministériel

Le Comité ministériel pour la législation a approuvé aujourd'hui (dimanche) la proposition de loi du ministre de l'Éducation Naftali Bennett ont approuvé un projet de loi qui rendrait difficile la division de Jérusalem dans un accord de paix.

La loi, qui a reçu le surnom de « loi Jérusalem », a été approuvée au comité après la révélation il y a deux semaines d'une controverse entre les hommes de Netanyahou et ceux du ministre Bennett

La loi, qui stipule que seule l’approbation de 80 membres de la Knesset et plus, soit une super-majorité, sera en mesure d'approuver le transfert des terres de Jérusalem, était censée gagner une large coalition de soutien. Cependant, un affrontement a éclaté il y a deux semaines à ce sujet au sein du comité ministériel. En effet, les hommes de Bennett, à l’initiative de la loi, ont été scandalisés de constater que l’équipe de Netanyahou laissait planer une menace de veto concernant la progression de la loi.

Désaccords au Comité ministériel

Désaccords au Comité ministériel

Le ministre Bennett s’est opposé à la demande du bureau de Netanyahu et a insisté pour que la loi passe sous sa forme actuelle. « Nous regrettons que des considérations politiques étroites l'emportent sur l’opposition sur la division de Jérusalem », a déclaré le parti Habayit HaYehoudi. « Nous continuerons à nous battre pour le passage de cette loi, et nous ferons tous les efforts pour la promouvoir dans les prochains jours. »

« Dans les principes de base, l'accord de coalition stipule que tout projet de loi fondamental passera avec le consentement de tous les membres de la coalition », écrit-il en réponse au bureau du premier ministre. «Sofa Landver et Gila Gamliel ont rejoint la résolution d'Elkin a mais Shaked a refusé de la porter au vote. »

"Nous empêcherons une situation comme en 2000, lorsque Ehud Barak voulait remettre le Mont du Temple et les trois quarts de la Vieille Ville, le Mont des Oliviers et la Ville de David, au leader palestinien Yasser Arafat lors des pourparlers de camp David", a déclaré Bennett dans une publication sur Facebook.

Source : mako.co.il

Copyright: Alliance
Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi