Israël: un Juif accusé d'avoir vendu 20 000 feux d'artifice à un Arabe de Jérusalem-Est

Actualités - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: un Juif accusé d'avoir vendu 20 000 feux d'artifice à des arabes de Jérusalem Est

Le propriétaire d'une entreprise qui vend des feux d'artifice à Kiryat Ono a récemment été arrêté parce qu'il était soupçonné d’avoir vendu plus de 20 000 feux d'artifice qui allaient probablement être utilisés contre les forces de sécurité israéliennes, à un habitant de Jérusalem-Est.

L'accord aurait été mené en dépit du fait que le propriétaire était au courant de l'intention de l'acheteur, qui était également de nuire aux résidents juifs de Jérusalem-Est. L'intermédiaire dans l'affaire a également été arrêté lors d'une opération de police.

Au total, les trois hommes, y compris l'acheteur, ont été arrêtés après une enquête policière secrète de plusieurs mois.

Le fournisseur serait un homme âgé de 70 ans, tandis que l'acheteur et l'intermédiaire sont tous deux résidents de Jérusalem-Est. L'arrestation des trois suspects a été initialement prolongée mais le tribunal a ordonné leur libération et leur assignation à domicile.

Les trois hommes ont été appréhendés par la police lors de la transaction, avec 690 paquets contenant 20 700 feux d'artifices d'une valeur de 103 500 NIS.

690 paquets contenant 20 700 feux d'artifices d'une valeur de 103 500 NIS

690 paquets contenant 20 700 feux d'artifices d'une valeur de 103 500 NIS

Le ministère du Travail a révoqué la licence commerciale du magasin après l'arrestation.

Le suspect dans l'affaire est connu de la police et avait déjà acheté des feux d'artifice dans une entreprise appartenant à des Juifs dans le même but. Le vendeur, dans cette affaire d'Ashdod, a également admis avoir été informé l'intention du client.

Les lancers de feux d'artifice sur les forces de sécurité sont devenus monnaie courante à Jérusalem-Est, ce qui incite dans de nombreux cas la police à procéder à des vagues d'arrestations pour appréhender les suspects.

Dans le cadre de ce dernier incident, la police a arrêté non seulement les auteurs mais aussi les fournisseurs.

Yehuda Shushan, l'avocat de l'intermédiaire suspecté a déclaré: «Nous parlons d'une affaire juridique qui a été exagérée par la police israélienne. Mon client, qui n'a pas de casier judiciaire, a acheté les feux d'artifice légalement pour son usage personnel. L'accusation selon laquelle il aurait été impliqué dans un commerce illégal d'explosifs n'est pas fondée. "

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi