Israël: Internet serait la cause principale de dépression chez les jeunes

Actualités, Alyah Story, Bien-être & Santé, Magazine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les jeunes en Israël en dépression à cause d'internet

Un tiers des jeunes en israël souffrent de depression

Une nouvelle étude présente un tableau sombre pour les jeunes d'Israël: une personne sur trois souffre de dépression, beaucoup d'entre eux reconnaissent également qu'ils se blessent jusqu'à ce qu'ils saignent. Le phénomène de l'automutilation, se propage à un niveau jusqu'ici insoupçonné.

La raison majeure de ce phénomène est due à la trop grande exposition,des  jeunes, à internet.

« j’ai commencé a me mutiler la nuit. Au départ il s’agissait de petites coupures jusqu’au jour où j’ai décidé d’en faire une grande » raconte Mor , dont tout a commencé 5 ans auparavant. «  quand j’avais 15 ans j’ai subi une agression sexuelle, j’avais un ami qui m’appelait la grosse, des idées suicidaires surgissent alors … »

Fatigués et accro à l'Internet

Dans une nouvelle étude, à paraître prochainement, visant à caractériser les adolescents en Israël - comment l'utilisation d'Internet affecte leurs sommeil et la façon dont les habitudes de sommeil affectent leur état mental .

«Nous savons que des difficultés de sommeil peuvent avoir des répercussions assez graves et peuvent mener à une profonde dépression et même jusqu’à des idées suicidaires »  affirme le docteur Sammy Hamdaan , l’initiateur de l’étude et expert dans la dépression et la prévention du suicide à Jaffa Collège académique de Tel-Aviv

Nous avons parlé avec 618 adolescents : juifs , Arabes , immigrants d'Ethiopie et de l'ex-Union soviétique, de la 5e a la 1e .

Nous avons vérifié la fréquence de dépendance à Internet ,fréquence des troubles du sommeil, l'automutilation , la dépression, l'anxiété et les pensées suicidaires . Lorsque nous parlons de l'automutilation, nous entendons blessures sans intention suicidaire » .

L'étude a révélé que 30 pour cent des personnes interrogées se décrivent comme accros a Internet . La dépendance se répercute négativement sur les activités quotidiennes en raison de l'utilisation du réseau , que ce soit un ordinateur , smartphone ou tablette .

Ces dommages sont exprimés en négligeant les tâches de devoirs et d'apprentissage , la préférence pour le divertissement sur ​​Internet négligeant les amis et la famille, et un sentiment d'ennui ou manque de sens sans l'Internet .

42 pour cent des répondants ont signalé des troubles du sommeil, 15 pour cent ne sont pas en mesure de rester éveillé pendant les cours au moins trois jours par semaine , et plus de 24 pour cent s’endorment en classe en fréquence d’un jour par semaine. 58 pour cent rapportent une sensation de fatigue dès le matin.

" En examinant les symptômes de la dépression, nous avons trouvé un constat alarmant », dit le Dr Hamdan . " La proportion d'adolescents qui ont signalé une dépression avait deux fois le taux de dépression rapportés dans la population générale."

Quelle est la faute d’internet ?

«Statistiquement, nous avons prouvé que les étudiants qui surfent sur Internet, développent une certaine insomnie . Ces étudiants prennent entre une heure à une heure et demi a s’endormir . Leur sommeil n’est pas profond et se réveillent fatigués. Les élèves souffrant d'insomnie ont rapporté des pensées plus suicidaires que les élèves n’ayant aucun trouble du sommeil . "

automutilation chez les jeunes en israel

automutilation chez les jeunes en israel

Dr Hamdan a examiné la question de l'automutilation sans intention suicidaire , et a constaté qu’un répondant sur trois souffre de dépression et se blesse . " L'automutilation peut entraîner dans la coupe , l'insertion d' objets pointus sous les ongles et la peau ,de jeunes tapants leur tête contre le mur ", dit-il. " Nous savons que l’automutilation réduit le stress , mais d'autre part , le danger est que la plaie peut s’aggraver considérablement. Dans certaines études , les personnes qui se mutilent penseront davantage au suicide.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi