Israël: des médicaments ciblent la maladie sans affecter les tissus sains

Actualités, High-Tech, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: des médicaments ciblent la maladie sans affecter les tissus sains

Des chercheurs de l'Institut technologique israélien Technion de Haïfa ont mis au point un moyen non invasif d'utiliser la lumière pour libérer lentement les médicaments à l'endroit exact où l'organisme en a besoin.

Les progrès de la science médicale au cours du siècle dernier ont conduit au développement de médicaments efficaces pour diverses maladies en général et pour le cancer en particulier. Cependant, la dispersion aléatoire des médicaments dans tout le corps réduit leur efficacité et cause des dommages aux tissus sains. C'est pourquoi les patients cancéreux traités par chimiothérapie souffrent souvent de perte de cheveux et problèmes aux intestins caractérisés par un renouvellement cellulaire rapide, qui est affecté par le médicament.

Aujourd’hui, un article dans la revue ACS [American Chemical Society] Applied Materials & Interfaces, a révélé une percée dans ces méthodes,  réalisée à la Faculté de biotechnologie et de génie alimentaire du Technion.

L'étudiante en doctorat Alona Shagan et le professeur Boaz Mizrahi ont développé une technologie innovante qui permet au médicament d'être libéré seulement dans le tissu malade auquel il est destiné.

Ceci est fait en utilisant un emballage polymère unique avec des nanoparticules d'or emprisonnées. Lorsque l'emballage est exposé à la lumière, les particules d'or chauffent et fondent, permettant ainsi la libération du médicament.

Selon Shagan, «les matériaux photo-déclenchés jouent un rôle majeur dans de nombreuses applications biomédicales, mais malgré leur énorme potentiel, beaucoup d'entre eux ne sont pas applicables pour deux raisons: la toxicité de l'emballage en polymère et les dommages causés par la lumière à haute énergie [ondes courtes]. "

Les chercheurs du Technion ont mis au point un emballage unique afin que les éléments soient adoucis par la projection de la lumière à ondes longues (proche infrarouge).

Les effets secondaires de la chimiothérapie seront atténués

Les effets secondaires de la chimiothérapie seront atténués

Le principal avantage de la lumière infrarouge proche est qu'elle pénètre dans les tissus du corps sans les endommager. "Nous avons développé ici un matériau avec des points de fusion variables, ce qui nous permet de contrôler la fusion par longueur d'onde", a ajouté Mizrahi. "L'avantage est que notre emballage est fait de polymères approuvés par la FDA, donc nous pensons que le chemin vers la mise en œuvre clinique sera relativement court."

La nouvelle technologie peut être utilisée à d'autres fins que l'administration de médicaments, comme l'occlusion des lésions internes et externes, la fixation temporaire des tissus pendant la chirurgie, l'échafaudage biodégradable pour la transplantation et même l'autoguérison à des fins médicales et autres. Selon Mizrahi, "Dans cet article, nous nous sommes concentrés sur le concept de la façon dont nous pouvons produire le matériau en fonction des propriétés mécaniques et physiques dont nous avons besoin."

Alona Shagan - qui a grandi à Netanya et a servi dans l'unité d'élite 8200 de l'armée israélienne - travaille actuellement à son doctorat, après avoir obtenu un diplôme de premier cycle à la faculté de génie chimique Wolfson du Technion.

"La science et l'ingénierie m'ont attiré depuis l'enfance", a-t-elle déclaré. «Quand j'étais en première année au Technion, j'étais déjà sûre que j'allais faire des études supérieures.» Cet été, Alona se rendra à Boston pour étudier des matériaux, dans le contexte de ceux qui sont en cours d'élaboration à Haïfa.

Boaz Mizrahi a obtenu un BA à l'École de pharmacie Hadassah de l'Université hébraïque de Ein Kerem à Jérusalem. Etudiant déjà pour un deuxième diplôme, il a commencé à développer la technologie pour transférer des médicaments vers le tissu cible sans endommager les tissus sains. Après avoir obtenu son doctorat, Mizrahi a fait des études postdoctorales au Massachusetts Institute of Technology et a rejoint le Technion il y a quatre ans en tant que membre du corps professoral du département de biotechnologie et d'ingénierie alimentaire.

"On pourrait dire qu'au lieu d'acheter un gâteau, nous achetons de la farine et du sucre et nous contrôlons les propriétés du produit", a-t-il dit. "Notre inspiration vient de la nature, car c'est un laboratoire énorme qui a traversé des milliards d'années de développement. Il existe des solutions très efficaces à divers défis, il est donc certainement intéressant pour nous d'en tirer des enseignements ou du moins d'en être inspirés, surtout lorsque nous travaillons sur des développements appliqués.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi