Israël importera 560 tonnes de miel sans taxe pour la nouvelle année juive

Actualités, Alyah Story, Fêtes, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël importera 560 tonnes de miel sans taxe pour la nouvelle année juive

Le ministre des Finances Moshe Kahlon (Kulanu) a signé une demande d'importation de 560 tonnes de miel exemptées de taxes de douane en provenance du monde entier.

L'ordre est destiné à empêcher une pénurie de miel avant Rosh Hashana (la nouvelle année juive). Il restera en vigueur jusqu'à la fin de 2017.

Selon le document, il y aura deux importations distinctes de miel. La première comprendra 400 tonnes de miel dans des colis allant jusqu'à 50 kilogrammes (110 lb) destinés à diverses industries. La taxe standard pour les gros colis est de 10,60 shekels par kilogramme, jusqu'à concurrence de 255% de la valeur du colis.

La deuxième importation comprendra 160 tonnes de miel expédiées dans des emballages allant jusqu'à 1,5 kilogramme chacun. La taxe standard sur ces forfaits est de 16,33 shekels par kilo, jusqu'à concurrence de 55% de la valeur du colis.

L'ordre de Kahlon exonérera les deux types de colis des taxes correspondantes.

Enfin du miel moins cher?

Enfin du miel moins cher?

L'ordonnance a été préparée par l'Autorité fiscale d'Israël en coopération avec le ministère de l'Agriculture. Elle entrera en vigueur dès qu'elle sera formalisée.

En 2011, l’Institut d’études de marché de Jérusalem avait publié un article stipulant qu’un même pot de miel de 350 grammes était vendu 6 shekel aux Etats-Unis et 21 shekel en Israël en moyenne. Dans les chaînes de supermarchés du centre d'Israël, un pot de 350 grammes de miel se vendait pour une moyenne de 30 NIS.

"Environ 40% de la consommation de miel d'Israël intervient pendant les fêtes de Tishri, principalement Rosh Hashanah", a déclaré Keren Harel-Harari, économiste à l'Institut de Jérusalem. "Environ 1 500 tonnes sont consommées ce mois-là, d'une valeur d'environ 600 millions de NIS. Durant les fêtes de Tichri, l’Israélien moyen consomme environ 300 grammes de miel ".

Les deux tiers du prix du miel se retrouvaient dans les marges de commercialisation. La taxe douanière sur le miel était la plus élevée parmi toutes les denrées alimentaires.

Source: The jewish Press- Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi