Israël : il brûle vive son infirmière, 70% des médecins victimes de violences

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : il brûle vive son infirmière, 70% des médecins victimes de violences

Ces chiffres sont le résultat d’une enquête menée dernièrement par l’Association médicale israélienne (IMA) auprès de 1990 médecins.

Dans les six derniers mois, 70% des médecins ont été au moins une fois victimes de violence verbale ou physique, selon les recherches menées par l'IMA.

34% on déclaré avoir été exposé à une violence verbale incluant des menaces, 27% à une violence verbale simple, 16% à une violence physique, 11% à un comportement agressif, 7% à des dégâts matériels comme forme de protestation, 2% à des propos offensants, 1% a des agressions sexuelles et 2% à « d’autres formes de violence ».

L’enquête révèle également que 68% des actions violentes ont eu lieu dans la première heure ayant suivi la prise en charge du patient. 42% des faits de violence ont été réalisés par la personne qui accompagnait le patient, 38% par le patient lui-même, et le reste, par les deux ensemble.

Tova Karero, l'infirmière brûlée vive par un patient

Tova Karero, l'infirmière brûlée vive par un patient

Lorsqu'on a demandé aux médecins d'évaluer les raisons de la violence, 35% ont répondu que le patient ou les accompagnateurs étaient nerveux dès le départ, 23% - en raison du long temps d'attente, environ un cinquième en raison de leur mécontentement au sujet du traitement, 14% pour insatisfaction au sujet de la prise en charge et un dixième en raison de la longueur des procédures administratives.

L'étude a également révélé que seulement 17% des personnes interrogées ont contacté la police.

Les auteurs de l'étude, le Dr Siegel Tkooh-sfrn, une infirmière chercheur et un conférencier et expert sur le sujet de la violence dans le système de santé, ont déclaré : « le facteur de l’attente longue qui est connu comme contribuant à la formation de la violence ne prédomine pas dans l’étude. En d'autres termes, les médecins ont rapporté que les patients ayant manifesté de la violence ont attendu une heure maximum, ce qui est un temps correct dans le système de santé. Il est possible que les patients israéliens arrivent avec des exigences élevées et une demande de soins immédiate ».

Rappelons les événements d’hier, un patient âgé de 78 ans a brûlé vive une infirmière dans une clinique du centre d'Israël, parce qu'il estimait ne pas avoir été bien traité. La victime, âgée de 56 ans, est morte des suites de ses brûlures.

Une porte-parole de la police a confirmé que le suspect était apparemment «instable mentalement». Selon des médias locaux, l'homme, survivant de la Shoah, était convaincu d'avoir été la cible d'une tentative d'empoisonnement après avoir été vacciné.

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi