Israël: guide complet des choses à faire ou ne pas faire à la synagogue

Actualités, Fêtes, Humour, International, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: À faire et à ne pas faire, le guide complet pour les laïcs à la synagogue

Commençons par la fin: la plupart des synagogues orthodoxes vous accueilleront de toutes façons, même si vous arrivez en Crocs et en débardeur. Mais si vous voulez vous sentir à l'aise dans les prières des fêtes qui commencent ce soir, nous vous avons préparé un guide organisé: que devrez-vous apporter, comment connaître les prières, comment vous habiller et comment ne pas manquer le shofar?

  • "Je n'ai rien à me mettre". La règle est simple et uniforme pour les hommes et les femmes: pas de maillots de corps et pas de shorts (et si vous vous posez la question, c'est aussi le code vestimentaire du Vatican). Cependant, dans une synagogue, ils est préférable que les femmes portent une jupe ou une robe longue - et non un pantalon (mais si vous êtes Kim Kardashian et que vous n’avez qu’une mini jupe dans le placard, il est préférable de choisir un pantalon).
  • Chaussures pour les hommes: A Roch Hachana, il est permis de venir à la synagogue en sandales, mais les chaussures sont préférables. Pour Yom Kippour, par contre, il est conseillé de venir avec des chaussures qui ne sont pas en cuir, donc les crocs et autres claquettes sont assez courantes à la synagogue (ne vous inquiétez pas, même si vous avez des sabots à Rosh Hashanah et des chaussures à Yom Kippour). Il est également recommandé de ne pas envoyer les enfants à la synagogue avec des chaussures "clignotantes".
  • Chaude recommandation: Lorsque vous vous habillez pour la synagogue, pensez « chaud ». Cela n'a rien à voir avec la pudeur, mais avec le fait que la plupart des fidèles portent un débardeur, des tzitzit, une chemise et un châle de prière. Ils ont chaud et la plupart des synagogues sont climatisées, et cela ressemble à peu près au climat de l’Alaska. Chères filles - Contrairement aux lieux de travail, les demandes de hausse du thermostat de la clim ne seront jamais acceptées. Vous êtes averties.
  • Le téléphone portable doit rester à la maison. Si vous insistez pour ne pas nous écouter et emmener votre téléphone à la synagogue, mettez le en mode «silencieux», et pas sur "vibreur" que l'on entend facilement dans la synagogue, et certainement pas en mode normal. Vous ne voudrez pas qu'au milieu des sonneries du Chofar ou des prières de Kol Nidrei, tous les fidèles sachent que votre sonnerie est "Comme ci comme ça".
  • Si vous entendez un téléphone ou une sonnerie dans la synagogue, considérez que les personnes concernées sont des volontaires du MDA, d'Ichud Hatzalah ou appartiennent aux forces de sécurité, et qu'ils sont autorisés et même obligés d’utiliser les téléphones portables pendant le Shabbat et les fêtes.
  • On va à synagogue à pied. Même si tout le monde sait que vous habitez loin et que vous êtes arrivé en voiture, essayez de ne pas garer votre voiture près de l’entrée et arrivez à pied d’une manière qui respecte les lieux.
  • Bien que faire du vélo pendant Yom Kippour soit très populaire, c’est moins toléré par la loi juive . Donc, si vous venez avec les enfants à la synagogue à Yom Kippour, demandez-leur de laisser leur vélo, leur vélo électrique et leur Hoover-Bord à la maison.

Alors qu’est ce qui est permis? Vous pouvez rejoindre la synagogue avec des patins à roulettes, une trottinette et pour les tout-petits, des vélos car il n'y a pas de chaîne mais seulement des pédales.

Petit guide pour passer de bonnes fêtes

Petit guide pour passer de bonnes fêtes

  • Lorsque vous arrivez à la synagogue, attendez à l'entrée. Habituellement, le gabbai (bedeau) ou l'un des habitués viendra à vous et vous guidera vers une chaise vide. Gardez à l'esprit que certaines places ont été vendues aux fidèles de la synagogue, alors seul le gabbai sait quelle chaise est réellement disponible. Sachez que dans presque chaque synagogue il y a des places disponibles pour les fidèles qui n'ont pas été enregistrés à l'avance.

Si les Gabbaiim vous ont ignoré ou n'ont pas remarqué votre arrivée, essayez de vous asseoir au fond et de demander si la chaise est libre.

  • Si vous venez pour entendre le shofar, prenez en compte que l'horaire varie d'une synagogue à l'autre. Essayez de vérifier avec le gabbai à l'avance, et prenez en compte que le fait de sonner du shofar, comme voyager à l'étranger, ne se produit généralement pas à temps.
  • La plupart des synagogues ont un nombre limité de Machzorim et quelques châles de prière. La plupart des synagogues vous en proposeront, mais parfois ils ne sont pas assez nombreux et vous devrez vous débrouiller sans. L'utilisation d'un châle de prière n'est pas obligatoire pendant les prières, et la plupart des fidèles seront heureux de placer leurs Machzor près de vous pour que vous puissiez également y lire les passages importants.
  • Le livre dans lequel nous prions tout au long de l’année s’appelle "Siddur Tefilla" ou tout simplement "Siddur". A Roch Hachana et à Yom Kippour, il y a un livre de prières spécial appelé "Machzor Tefila" ou "Machzor".
  • Si vous arrivez sans kippa, la synagogue a généralement un panier de "kippot d'urgence" qui vous sera présenté. Gardez à l'esprit que ce n'est pas un souvenir et que vous êtes invité à la replacer dans le panier à la fin de la prière
  • Dans certaines synagogues, les femmes se voient offrir un foulard pour se couvrir la tête, ce qui est parfois utilisé pour se protéger du froid (au cas où elles ne tiendraient pas compte de la recommandation de s’habiller en fonction de la fraicheur des lieux).
  • Personne ne s'attend à ce que les enfants jeûnent pendant Yom Kippour, mais comme la plupart des fidèles sont des adultes, affamés et nerveux, il ne vaut mieux ne pas laisser les enfants errer dans la salle de prière avec des sachets de bambas et leur demander de manger dehors. Où ils retrouveront probablement aussi les enfants des fidèles avec des piles de Bamba.
  • À Yom Kippour, il n'y a pas de sonnerie du shofar pendant la journée, mais environ 20 minutes avant la fin du jeûne - après la prière de "Neilah".
  • Conseil: La cérémonie du shofar à Roch Hachana a lieu environ deux heures après le début de la prière, pendant la prière de "Mussaf". Il y a des communautés qui s'arrêtent entre les prières du matin et le "moussaf" avant les sonneries. La pause est destinée à permettre aux gens de faire du kiddush et de goûter quelque chose pour reprendre des forces pour la suite.
  • Dans beaucoup de synagogues, il y a un kiddoush entre les prières du matin et le moussaf, juste avant les sonneries. Ne restez pas à l'écart, vous êtes invités à vous y joindre.
  • L’officiant mène la prière, et dans la plupart des synagogues, il combine également des mélodies populaires que vous êtes invité à fredonner avec le public.
  • Dans de nombreuses synagogues, il est habituel de "vendre des montées à la Torah". La raison à cela, ainsi que la raison pour laquelle les synagogues vendent des places, c'est que, contrairement à ce que l'on vous dit, aucune municipalité ne finance le fonctionnement continu de la synagogue. Le nettoyage, l’eau, l’électricité et les rénovations sont payés de leurs poches, il est donc courant d’offrir l’argent lorsque vous montez à la Torah pour les fêtes ou lorsque vous êtes béni après avoir lu.

N'oubliez pas que si vous avez déclaré vouloir offrir un montant élevé  et que vous avez reçu des compliments, vous devez payer pour le montant auquel vous vous êtes engagé.

  • Même s’il tombe des cordes - le Shabbat et les fêtes, essayez de ne pas venir à la synagogue avec un parapluie, si vous ne voulez pas sortir du lot. Les parapluies sont "mouktsé" (il est interdit de les toucher).
  • Tout comme dans un train - avant de partir, assurez-vous de ne pas oublier votre équipement. Vous ne savez pas combien de bedeaux sont coincés avec des chandails, des lunettes de soleil, de paquets de mouchoirs neufs, des mouchoirs usagés, des jouets et des bonbons que les gens oublient.
  • Avant de partir, assurez-vous également d'emmener vos enfants avec vous (pour la petite anecdote: un journaliste a été oublié dans son enfance dans la synagogue et certains pensent que c'était une erreur de revenir le chercher).

Source : Israël HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi