Israël : découverte d'une importante fraude à la cacheroute

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : découverte d'une importante fraude à la cacheroute

Un homme âgé de 26 ans natif de Nahariya se présentait comme superviseur de cacheroute, octroyant de faux certificats à de nombreux restaurants.

La police enquête sur un cas de fraude massive à la cacheroute dans le nord d'Israël. Selon le site Behadrei Hareidim, le suspect s'est présenté comme un inspecteur de cacherout à l'aide de fausses lettres de créance et a dispensé une certification à des dizaines de restaurants qui, en réalité, répondaient simplement aux normes requises par les lois alimentaires juives.

Les soupçons de l'Unité de prévention de la fraude à la cacheroute du Rabbinat ont tout d'abord été éveillés lorsque ses agents ont remarqué que plusieurs entreprises se présentaient comme kasher, même si leur certificat avait été signé par un rabbin dont ils n'avaient jamais entendu parler. En outre, dans le cas où le certificat portait la signature d’un rabbin connu, ce dernier affirmait qu'il n'avait jamais signé un tel document.

De faux certificats de cacheroute

De faux certificats de cacheroute

Les entreprises en question ont été condamnées à une forte amende pour avoir accepté la certification de cacheroute d'un particulier, ce qui va à l’encontre la politique du Rabbinat qui exige que cela passe uniquement par les autorités municipales locales.

Le rapport a souligné que la fraude était particulièrement grave, en raison de la falsification des documents. Le suspect avait présenté des lettres de créance vieilles de 13 ans signées par le grand rabbin Yonah Metzger, qui n'avait, à la date de l’émission des documents, pas encore pris ses fonctions.

D'autres cas de fraude à la cacheroute ont surgi ces derniers mois. En juin, les inspecteurs du Rabbinat ont constaté qu'une usine de viande vendant des saucisses sous l'étiquette «Beit Shean Meats» avait commercialisé ses produits pendant des années comme kasher, malgré l’absence de superviseur de cacheroute. L’usine, appartenant à des résidents arabes d'Hebron, a été fermée, et la police a ouvert une enquête sur l’escroquerie.

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi