Produits de maquillage et vêtements à prix détaxés en Israël

Actualités, Bien-être & Santé, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: annulation des droits de douane sur des centaines de produits

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a pris la décision d'annuler les droits de douane sur une longue liste de biens de consommation importés qui ne sont pas produits en Israël.

Dans le cadre de ce plan, les prix de certains produits vestimentaires et textiles, produits d'éclairage, appareils électroménagers et leurs pièces détachées, y compris des réfrigérateurs, des congélateurs, des fours et des appareils de chauffage, des robots ménagers et autres seront réduits. Les droits de douane sur les cosmétiques, les jouets et les accessoires de sport seront abolis.

Le ministre des Finances a signé l'ordre d'annuler les droits de douane sur les vêtements et textiles, les appareils électriques, les cosmétiques et les jouets pour un montant de 788 millions de NIS, 543 millions de NIS pour l'annulation des droits de douane et 245 millions de NIS pour l’annulation des taxes d'achat.

Selon le ministère des Finances, l'annulation des tarifs sur un grand nombre de produits fait partie du programme «réduction nette», qui s'inscrit dans le prolongement du plan «Net Family», mis en place pour la première fois en 2017. Selon le ministre des Finances, il s'agit d'une autre mesure visant à réduire le coût de la vie en Israël.

Les droits de douane sur les cosmétiques sont abolis: Création unique de l'artiste maquilleuse israélienne Tal Peleg. (Crédit photo: TAL PELEG)

Les droits de douane sur les cosmétiques sont abolis: Création unique de l'artiste maquilleuse israélienne Tal Peleg. (Crédit photo: TAL PELEG)

Les ministères ont conclu un accord fondé sur les principes de la réglementation avancée de l'Union européenne tout en établissant des mécanismes de sécurité et en adoptant les normes de l'Europe et des pays développés. Cela permettra aux produits d'entrer sur le marché après un processus court et simple d’inspection des articles par un représentant responsable nommé par le fabricant ou l'importateur.

Le marché israélien devrait s'ouvrir à la suite de cette réforme, en augmentant la gamme de produits et d'entreprises sur le terrain et en abaissant les prix. La réforme augmentera le volume des exportations de produits israéliens vers l'Union Européenne et supprimera les obstacles dus à la similarité de la réglementation.

Auparavant, le ministère de la Santé avait soutenu que les consommateurs pouvaient être empoisonnés ou lésés par des produits cosmétiques importés qui ne sont pas passés par des canaux rigoureux. La réforme suit la "loi des cornflakes", dans le cadre de laquelle divers aliments secs tels que les céréales du petit-déjeuner ont été autorisés sans passer au travers d’épaisses couches de processus réglementaires.

La réforme sera menée dans une nouvelle procédure tout en maintenant la santé publique, ont déclaré les deux ministères dans une déclaration conjointe. Un ordre de transit sera établi en ce qui concerne les licences des importateurs de produits cosmétiques qui ne sont pas commercialisés dans des pays reconnus. Cela permettra leur commercialisation continue pour une période de cinq ans à compter de la date du début de la réforme.

Pour faciliter les importations de parfums et de savons, il a été convenu que ces articles resteraient sous la responsabilité du ministère de l'Economie et que les modifications législatives requises par le ministère de la Santé seraient préparées, avant même que les règlements entrent en vigueur. Il a également été convenu que les trois ministères responsables de la réforme - santé, finances et économie - discuteront dans les mois à venir d'un schéma pour l'introduction de nouveaux pays sur la liste des nations reconnues.

Le marché des articles de toilette et des cosmétiques est estimé à 8,6 milliards de shekels par an. Ce marché centralisé est caractérisé par de nombreuses barrières à l'importation qui contribuent à maintenir son exclusivité. Les quelques grands importateurs des sociétés internationales les plus solides sont centrés sur une grande puissance commerciale. Le marché de ces importations augmente constamment par rapport aux dépenses privées, mais les prix des produits augmentent. Cela a conduit à des écarts de prix importants entre les prix des produits en Israël et à l'étranger. 

Source : Israel HaYom - Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi