Israël: le foyer qui donne de l’espoir aux jeunes filles victimes de viol

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: le foyer qui donne de l’espoir aux jeunes filles victimes de viol

B. est arrivée à «Beit Amiti» à l’âge de 18 ans. Elle était alors une jeune fille perdue, issue d'une famille distante et qui avait subi des agressions sexuelles.

«C'était un îlot tranquille dans le chaos ... Je venais d'une famille d'immigrants. A cause de la langue, j’étais responsable à la maison de choses à la place de ma mère, qui a également souffert de violences. Avant d’arriver ici, je n’avais que ma famille. Mais qu’est-ce qu’une famille? Lorsque je leur ai raconté que j’avais été agressée, ils ne m’ont pas crue et cela a créé un fossé. A Beit Amiti, ils m’ont crue, ils m’ont parlé et ont tenté de comprendre ce que je ressentais et de déchiffrer ce qui m'arrivait alors que chez, personne ne m'écoutait. "

Une jeune femme sur six est abusée sexuellement par un parent ou un proche. La plupart des jeunes femmes qui ont subi un abus sexuel souffrent de difficultés fonctionnelles et mentales telles que la dépression, les troubles de l'alimentation, les dépendances et peuvent parfois aller jusqu’au suicide.

La blessure ne peut pas être effacée, mais les souffrances qui en découlent peuvent être atténuées avec soins et soutien. Beit Amiti de l’association d'ELEM est un espace de soutien pour les femmes et une communauté thérapeutique qui entoure les jeunes filles et les jeunes femmes qui ont été abusées sexuellement. La maison fournit des services de traitement professionnel et est le seul modèle de son genre en Israël.

Elem

Elem

«Les bénévoles de Beit Amiti sont comme une deuxième mère pour moi», dit B., «des femmes extraordinaires qui m'ont vraiment changé, j'ai aussi rencontré d'autres filles et toutes sortes de femmes. Et ils m'ont ouvert un nouveau monde, la vision et la compréhension que tout n'est pas noir et blanc. "

«Beit Amiti a été établie en 2006. Il s'agit en fait d'un centre qui traite des filles qui ont subi des sévices sexuels continus, habituellement à la maison, en famille ou avec une personne proche et familière, et qui viennent pour soigner leur blessure», raconte Meira Brown, ancienne directrice de Beit Amiti.

Cela leur permet de passer quelques heures par semaine avec un groupe de filles qui leur ressemblent et ne pas enfouir leur secret. Les filles âgées de 18 à 26 ans viennent pour un programme d’au moins 3 ans. Nous offrons également de l'aide aux jeunes filles de 12 ans et plus grâce à une relation interpersonnelle avec un bénévole.

Aujourd’hui, afin de continuer leurs activités, ils ont besoin de dons. À cette fin, ils ont lancé une campagne de financement de masse la semaine dernière dans l'espoir de recueillir 200 000 NIS pour une nouvelle année d'activité. "Elem paie plus de la moitié du budget de la maison", dit Mme Baron, "je pense qu'au-delà du fait que nous avons besoin d'un moyen de financer ses activités, il est important que de plus en plus de filles entendent parler de ce lieu et se tournent vers nous. Il n’y a pas d’autre endroit en Israël qui offre ce que nous offrons. "

"Aujourd'hui, je suis étudiante" conclut B, "j'ai subi une transformation d'un extrême à l’autre".

Source : mako.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi