Israël : arrestation de 40 médecins et pharmaciens détenteurs de faux diplômes

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : arrestation de 40 médecins et pharmaciens détenteurs de faux diplômes

"Permis de tuer"? La police israélienne a arrêté 40 médecins, internes et pharmaciens arabes soupçonnés d'avoir obtenu leur autorisation d'exercer dans le domaine de la médecine en Israël de manière frauduleuse.

La police affirme que les suspects ont présenté au ministère de la Santé des certificats de fin d’études de médecine et de pharmacie (DIPLOMA) délivrés par des universités arméniennes, où ils ont effectivement étudié pendant une courte période sans terminer la période d’études requise. Sur la base de cette fraude, les suspects ont reçu une licence pour exercer des professions médicales en Israël.

"L'enquête a débuté à la suite d'une demande du ministère de la Santé à la police israélienne d'enquêter sur une plainte anonyme qui leur avait été soumise", a déclaré la police. L'unité qui a mené l'enquête a longtemps mené des interrogatoires secrets et, ce matin, les forces de police ont perquisitionné les domiciles de suspects dans tout le pays. Au cours de l'opération, 40 suspects ont été arrêtés, de Malikya au sud à Majdal Shams au nord. Parmi les personnes arrêtées, des médecins, des internes et des pharmaciens - certains travaillant dans des hôpitaux ou d'autres institutions publiques.

L'enquête a révélé que les suspects avaient étudié la médecine dans divers établissements à l'étranger. Ne répondant pas aux exigences de ces établissements pour obtenir l'accréditation requise, ils se sont tournés vers une personne - qui avait également échoué dans le passé, et avec son aide, ils ont voyagé et étudié dans les mêmes institutions que lui pendant une courte période, après quoi ils ont reçu leur certificat d'études, sans avoir terminé la période d'études requise.

Selon la police, les suspects, qui savaient avoir obtenu un faux diplôme, l'ont présenté au ministère de la Santé afin d'obtenir le permis médical convoité. Certains ont même passé les équivalences et acquis des fonctions publiques en tant que médecins ou stagiaires dans des hôpitaux ou d’autres institutions publiques.

Attrapé pendant une garde

L’un des suspects, âgé d'une trentaine d'années, un résident d'Arara, a été arrêté alors qu'il était de garde dans un service d'un des hôpitaux reconnus en Israël. Dans un autre cas, un suspect qui se présentait comme dentiste et avait déjà purgé une peine de prison pour atteinte à la sécurité a été arrêté dans une clinique privée.

Voici à quoi ressemble le diplôme de l'un des faux médecins arrêtés

Voici à quoi ressemble le diplôme de l'un des faux médecins arrêtés

Au cours de l’enquête, des tracts en langue arabe ont également été découverts: «J’informe volontiers les étudiants qui ont des difficultés à terminer leurs études – de la possibilité de se rendre dans des universités d’Arménie et de Géorgie depuis des universités européennes, etc. ... Il existe une possibilité de passer du statut de professionnel dans les soins naturels, dans la physiothérapie et l'orthophonie à celui de médecin généraliste ou dentiste ... Le tract proposait des informations de contact supplémentaires.

À la fin de l'enquête, la plupart des suspects seront traduits devant le tribunal de première instance de Nazareth pour une audience sur la demande de la police pour prolonger leur détention.

Le Dr Zeev Feldman, président de l’Association des médecins de l’état a déclaré: «Il n’y a pas de substitut pour les praticiens en Israël. Le ministère de la Santé doit veiller à ce que, selon une procédure stricte, seuls les diplômés des facultés de médecine à l’étranger qui répondent aux normes requises puissent réussir les équivalences. Le niveau professionnel des stagiaires doit être soigneusement examiné pendant le stage. Seule une combinaison de tous ces moyens assurera le niveau des praticiens en Israëls.

Le ministère de la Santé a déclaré: "A la suite de l'inquiétude du ministère de la Santé au sujet de la qualité de la formation médicale dispensée en Arménie, le ministère a émis des avertissements concernant la qualité des études médicales en Israël et a également partagé des informations avec la police israélienne".

Dans son dernier rapport, le contrôleur de l’État avait examiné le processus de formation des médecins à l’étranger et avait noté que le grand nombre d’étudiants qui étudiaient à l’étranger constituait la preuve que l’État et le ministère de la Santé avaient effectivement renoncé à leurs capacités d’influencer la formation de la future génération d'étudiants.

"Les conclusions du rapport indiquent l'absence de guide dans la formation des médecins, en particulier le manque d'activité et l'inefficacité du conseil de l’enseignement supérieur et du ministère de la Santé en tant que facteurs de réglementation et d'application.

"Le conseil de l’enseignement supérieur et le ministère de la Santé, en coopération avec le Forum des doyens et les directeurs d'hôpitaux, ont un besoin urgent de mettre en place un système commun à tous les organismes, qui travaillera de manière régulière et continue pour corriger tous les aspects communs de la formation des médecins. Et compte tenu de la faiblesse du rapport, ils doivent envisager de faire appel au ministre de la Santé et au ministre de l'Éducation pour lancer un programme national qui permettra une véritable expansion de l'infrastructure de formation des médecins en Israël. "

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi