Israël est dans un état de chaos social selon un chef de la police -vidéo-

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un gauchiste est un fils de pute

Hier soir, il a été rapporté que la police craignait la situation explosive dans laquelle se trouve la société israélienne ces jours-ci . Un haut responsable de la police a même déclaré qu '«Israël est dans un état de chaos social» et donc le chef adjoint de la police, Moti Cohen, a ordonné de concentrer les efforts et d'arrêter le «seuil croissant de violence».

Moti Cohen a chargé de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour enrayer la violence. Entre autres, des activités plus secrètes ont été menées parmi les manifestants hier soir, ainsi que des moyens technologiques permettant de traquer les militants provocateurs.

La police a également considérablement augmenté ses effectifs. «L'activité doit être considérablement augmentée», a précisé le commissaire dans une conversation fermée.

Une centaine de militants de l'organisation extrémiste se sont rassemblés dans l'enceinte de la gare de la capitale Jérusalem et ont crié: "Un gauchiste est un fils de pute, la mort aux gauchistes". Selon les rapports de l'endroit, certains d'entre eux ont également poursuivi un bus qui circule dans les quartiers de Jérusalem-Est en criant: «Que votre village brûle».

Les forces de police ont arrêté une dizaine de militants qui ont violé l'ordre public et lancé des pierres. A 23h00, la police a annoncé que la manifestation de l'organisation était devenue illégale et a déclenché une vague d'arrestations.

Dans le même temps, la police a publié une proclamation similaire aux manifestants contre Netanyahu, et la plupart d'entre eux se sont dispersés. Une cinquantaine de manifestants sont restés près de l'entrée de la rue Balfour malgré les instructions explicites qui leur avaient été données de partir - et ont été évacués par la police.

Après la fin de la manifestation, la police a déclaré que 16 personnes au total avaient été arrêtées aux deux points chauds le complexe de la gare et la place de Paris près de la rue Balfour. Les suspects ont été arrêtés parce qu'ils étaient soupçonnés de troubler l'ordre public, d'avoir agressé des manifestants et d'avoir agressé un policier.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi