Israël est au 38ème rang mondial en termes de liberté économique

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La liberté économique en israel

Classement mondial: Israël est au 38ème rang mondial en termes de liberté économique

Selon l'Institut canadien Fraser et l'Institut de recherche sur le marché de Jérusalem, Israël se distingue par une disponibilité de crédit exceptionnelle. • La note reflète une baisse d'une place par rapport à l'année précédente.
La raison de cette baisse: taille du gouvernement et dépenses publiques.

Selon le rapport, dont les conclusions sont publiées ici pour la première fois, Israël occupe le 38e rang sur 162 pays et territoires inclus dans le Classement mondial de la liberté économique, soit une place de moins que le rapport précédent a été publié.

Le score d'Israël est de 7,53 sur 10, ce qui est inférieur à la moyenne de l'OCDE. Les pays en tête de liste sont Hong Kong et Singapour, tandis que la Nouvelle-Zélande, la Suisse, les États-Unis, l'Irlande, le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie et Maurice se classent parmi les dix premiers. Soudan, Libye et Venezuela, sont ceux qui ferment la liste.

L'indice a été publié ces derniers jours et est basé sur les données de 2017 - la dernière année pour laquelle des données sont disponibles. L’indice comprend cinq catégories principales: la taille des administrations publiques (dépenses publiques), la propriété et le système juridique, la stabilité monétaire et la disponibilité du crédit, la liberté et la réglementation du commerce international.

Israël se démarque par sa disponibilité en termes d’argent et de stabilité, avec un score de 9,38, et enregistre un bon équilibre sur la question de la liberté du commerce international.

Les éléments les plus problématiques sont la taille du gouvernement. Israël se classe 82ème avec un score de 6,47, ce qui signifie que le secteur public est trop gonflé.

Cependant, il y avait une amélioration constante dans cette catégorie, car en 1980, l'économie était presque entièrement gouvernée par le gouvernement, ce qui explique pourquoi Israël a reçu un score particulièrement faible (2,33).

En 2015, l'indice était à 6,31. En ce qui concerne le système judiciaire et les droits de propriété, Israël a un score de 6,2, les sous-catégories les plus faibles étant l'implication de l'armée dans l'état de droit et la politique, le respect des contrats et le degré de confiance du public dans la police.

Dans l'index réglementaire, Israël se classe au 62ème rang et la pire réglementation concerne le marché du travail, où Israël se classe au 121ème rang. Cela signifie que dans 41 pays et entités dans le monde, le marché du travail est moins libre qu'en Israël.

En général, les niveaux élevés de liberté économique se traduisent  par la prospérité et le bien-être économique des citoyens. En 2017, par exemple, le PIB par habitant dans le dernier quart de la liberté économique était de 36,7 000 USD par an, soit six fois plus que dans le dernier trimestre. En conséquence, le taux d’extrême pauvreté (1,9 dollar par jour) dans les pays jouissant de la plus grande liberté économique n’est que de 1,8%, contre 27,2% dans les pays non libres.

Corin Franti, PDG de l'Institut de recherche sur le marché de Jérusalem, a déclaré à Israël Hayom que "le prochain gouvernement devrait se concentrer principalement sur la suppression des barrières réglementaires et la réduction de son implication dans l'économie."

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi