Israël : elle reçoit la somme d'une ketoubah les plus bas jamais accordé par un calcul abusif des rabbins

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : un calcul abusif pratiqué par des rabbins laisse une femme divorcée sans ressources

En raison d'un calcul pratiqué il y a des centaines d'années, la femme n'obtiendra presque rien

Les juges du tribunal rabbinique de Jérusalem ont récemment statué qu'un mari qui divorce de sa femme paiera le montant de la ketouba: 100 sicles d'argent, qui, selon leurs propres calculs équivaut à 2 784 NIS.

Le couple de la région de Jérusalem, dans la trentaine, s'est marié il y a environ cinq ans. Lors de la cérémonie le marié a signé la ketubah, selon laquelle il paierait sa femme en cas de divorce une somme de 100 sicles d'argent.

C'est une monnaie ancienne qui était habituellement payée en Europe de l'Est il y a des siècles, de sorte que les hommes avaient l'habitude de signer la ketubah avec du butin ou des sicles d'argent d'une valeur beaucoup plus élevée.

Il n'est pas tout à fait clair combien vaut aujourd'hui le raffinage d'un sicle d'argent mais le plus souvent, les montants sont calculés à la hausse en faveur de la femme. Par exemple, 100 sicles en argent, selon une grande partie des rabbins, valent entre quelques milliers de shekels et jusqu'à 50 000 shekels, et 200 sicles d'argent valent de 9 187 à 190 000 shekels.

La femme a exigé que le tribunal rabbinique force son mari à lui payer 100 sicles d'argent pensant qu'il s'agissait au minimum de dizaines de milliers de shekels, et le mari a accepté.

Mais la femme a une mauvaise surprise. Les juges ont décidé de calculer le montant d'une monnaie raffinée en fonction de la valeur inférieure. Au lieu de dizaines de milliers de shekels, comme le juge habituellement le tribunal, les juges ont décidé que la femme ne recevrait que 2 784 shekels.

Les rabbins se sont appuyés sur des rabbins et des juges halakhiques d'il y a de nombreuses années et ont déterminé que la femme recevrait ce montant qui est l'un des plus bas jamais accordés à une femme qui exigeait une ketouba de son mari. Ils ont même ajouté que ni le mari ni la femme ne pourraient pas faire appel de leur décision.

Une femme,  reçoit la somme d'une ketoubah les plus bas jamais accordé par un calcul 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi