Israël: Elle a fui la secte de Jérusalem et témoigne les horreurs vécues- Vidéo-

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Yasha Shulamit Bar Shalom elle a fui la secte de Jérusalem et témoigne à la télévision de la vie endurée

La femme qui a fui la secte de Jérusalem témoigne: "Le rabbin a vu que je ne l'ai pas cédé , que je ne me suis pas soumise à ces conditions de vie et m'a punie"

Dans le centre de Jérusalem, une secte où 50 femmes et enfants étaient détenus dans des conditions d'esclavage a été découverte.

Yascha Shulamit Bar Shalom, qui a réussi à s'échapper , a révélé son histoire personnelle et ce qui se passait dans les chambres: "Le rabbin s'amusait de nous, les filles pleuraient constamment parce qu'elles réclamaient son attention"

Le directeur d'un séminaire dans le centre de Jérusalem a été arrêté il est soupçonné d'instituer un culte et de détenir dans des conditions d'esclavage 50 femmes et enfants.

La police a constitué un dossier avec de nombreuses preuves révélant la vie difficile que ce rabbin faisait endurer à ces adeptes.
"Ces femmes devaient supporter des douches froides, elles étaient affamées et battues", selon elle

Yasha Shulamit Bar Shalom, qui s'est échappé de la secte il y a cinq ans, a révélé dans le Morning News ce qui se passait à l'intérieur de la maison du rabbin. "Quand je suis arrivée dans sa maison, j'ai rencontrée une personne très intelligente versée dans la Torah , un rabbin brillant,  j'ai été immédiatement attirée et j'ai décidé de rester", a déclaré Bar Shalom.
"Il sait très bien parler le piège est là.  "

Au fil des jours depuis qu'elle a emménagé dans la maison du rabbin, Yasha Shulamit Bar Shalom a réalisé que la vie dans la maison n'était pas aussi excitante qu'elle le pensait .

"Le plus dur est le manque de travail. Ce n'est pas vraiment un séminaire, il n'y a pas de cadre d'apprentissage. Pendant des années, je n'ai pas eu de placard pour ranger mes affaires, le rabbin avait un placard à me donner, mais il a refusé parce que j'étais une personne indépendante, et moins soumise à lui. Il a continué à essayer de m'éduquer. "

"Les punitions étaient mentales. Je devais lui demander la permission et le consulter sur tout, et parfois il ne répondait tout simplement pas, faisant des jeux stupides qui me rappelaient un gamin de 16 ans  Il savait que je ne ferais rien sans lui demander, et sa façon de me punir était de ne pas me  répondre et de m'isoler des autres filles."

Quand avez-vous décidé de fuir ?

"Un jour, je suis allé à la mer avec ma mère .
Ils ont vu que j'étais absente , une fille nommée par le rabbin en tant que responsable des autres filles m'a appelé pour me dire  : 'Le rabbin a dit que tu es punie pendant 2 jours, parce que tu n'étais pas là ' "Qu'ai je fait de mal ? je suis allée à la mer sans les prévenir ? "

Comment avez-vous quitté le culte?
«J'ai appelé ma mère et je lui ai dit que cet endroit en avait assez de moi et qu'un vent de rébellion commençait à souffler et elle m'a dit de réserver un taxi et de venir chez elle.

Avez-vous vu de la violence de la part du rabbin envers les autres femmes ?
"Je ne sais pas, du jour que je suis partie beaucoup de choses ont changé là-bas. La plupart des femmes ont été "battues" mentalement.
Elles avaient des difficultés mentales à cause de ce qu'elles traversaient et de ce qu'elles avaient traversé avant d'arriver chez lui. Je me souviens surtout des pleurs incessants des filles, elles réclamaient l'attention du rabbin uniquement son attention.
Mais, que Dieu préserve pas son amour physique, il n'y avait  pas de désir sexuel,  sauf que nous dépendions de lui totalement, pour tout."

La secte de Jérusalem et les horreurs vécues par ces femmes et enfants

La secte de Jérusalem et les horreurs vécues par ces femmes et enfants

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi