Israël : Egged sommé de licencier un employé qui refuse le divorce à sa femme

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : Egged sommé de licencier un employé qui refuse le divorce à sa femme

Le tribunal rabbinique de Jérusalem a ordonné à la société de transports Egged de licencier l'un de ses employés en raison de son refus d’accorder le guet, acte de divorce religieux, à sa femme.

L’avocateTehila Cohen de Yad La’isha, le Centre d’aide juridique Monica Dennis Goldberg, représente l’épouse dans cette affaire. Yad La’isha est une organisation qui assiste les Agunot, les femmes qui sont «enchaînées», piégées dans leur mariage parce que leurs maris leur refusent le divorce religieux.

Le couple, dont les noms ne peuvent pas être divulgués, a immigré d'Inde il y a plusieurs années en Israël avec son fils unique. Avant même leur arrivée en Israël, le mari était violent envers son épouse et il a continué à l'agresser physiquement - ainsi que leur enfant – après leur Aliya, ce qui a entraîné l'intervention de la police à au moins une occasion.

Il y a dix mois, le tribunal rabbinique a ordonné au mari d'accorder le guet à sa femme, mais celui-ci avait refusé, déclarant qu'il ne le lui donnerait que si elle renonçait à sa part de la propriété commune. En conséquence, le tribunal lui a imposé diverses sanctions, sans succès.

Egged sommé de licencier un employé qui refuse le divorce à sa femme

Egged sommé de licencier un employé qui refuse le divorce à sa femme

Tehila Cohen dit qu’elle a réalisé que le seul moyen d'amener le mari à accorder à sa femme un véritable divorce religieux était de lui faire perdre son emploi. Elle a demandé que le tribunal rabbinique utilise une loi permettant de refuser un emploi dans un organisme public à un homme qui ne veut pas accorder le guet à sa femme. Comme Egged est subventionnée par l'État d'Israël, a-t-elle ajouté, il s'agit d'un organisme public.

La demande de Maître Cohen a été acceptée jeudi dernier par un panel de juges rabbiniques de Jérusalem dirigé par le rabbin Uriel Lavi, qui a ordonné à la coopérative de bus Egged de renvoyer le mari dans les 30 jours.

"Comme tout le monde, ma cliente mérite de mener une vie paisible et heureuse. Nous n'aurons pas de repos tant qu'elle n'aura pas retrouvé sa liberté et qu'elle ne pourra pas commencer une nouvelle vie en sécurité avec son fils ", a ajouté l’avocate.

"Nous avons été témoins par le passé du recours à diverses sanctions, et chaque solution créative comme celle-ci donne beaucoup d'espoir à d'autres femmes piégées, car il existe des moyens de les libérer de la prison de leur mariage ", a déclaré Pnina Omer, directrice de Yad La'isha.

Yad La'isha : le Monica Dennis Goldberg Legal Aid Center and Hotline - qui fait partie du réseau Ohr Torah Stone - est la plus grande organisation mondiale dédiée à la libération et à l'assistance des Agunot. Selon Omer, Yad La'isha représente environ 150 femmes chaque année dans les tribunaux rabbiniques israéliens. L'organisation fournit également des enquêteurs privés, le cas échéant, ainsi que des assistants sociaux et des coachs personnels qui aident les femmes à se prendre en charge pendant qu'elles attendent de recouvrer leur liberté.

Source : Jewish Press

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi