Israël: un nouveau drame familial endeuille Jaffa

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: un nouveau drame familial endeuille Jaffa

"J'ai assassiné mes deux sœurs", a déclaré au téléphone ce matin (jeudi), un résident de Jaffa à la police.

Les policiers et les officiers de Magen David Adom ont découvert un spectacle choquant, deux jeunes femmes sans vie gisaient dans leur sang dans l'appartement, après que leur frère leur ait tranché la gorge.

Vers 5 heures du matin, un rapport a été reçu sur un meurtre commis au sein de la famille dans la rue Baruch Krua à Jaffa. Le Magen David Adom est arrivé sur les lieux où il a retrouvé les policiers. Ces derniers ont fait sortir les membres de la famille de l’appartement et les ambulanciers qui sont entrés ont découvert les deux sœurs, âgées de 19 et 21 ans, gisant dans leur sang. Ils ont été contraints de prononcer leur décès.

«Quand nous sommes arrivés, on nous a conduit à l'appartement où nous avons vu deux femmes âgées d’une vingtaine d’années. Elles étaient inconscientes, sans pouls, sans respiration et montraient des signes de violence.

La police sur les lieux du drame à Jaffa

La police sur les lieux du drame à Jaffa

La police a commencé à interroger les membres de la famille et a conclu que le frère et les deux sœurs avaient eu plusieurs fortes disputes et que, selon eux, il avait été pris au petit matin d’un accès de rage, tuant ses deux sœurs. La police a arrêté le suspect et mène maintenant une enquête pour essayer de comprendre le motif de cet acte extrême.

En outre, un certain nombre de membres de la famille ont été retenus par la police. Ils étaient présents au moment des faits pour tenter d'empêcher le meurtre.

L'un des voisins a déclaré que la famille se trouvait dans une situation difficile. "C'est un appartement avec un salon et deux chambres qui abrite 13 personnes. Ce n'est pas un endroit adapté pour loger tant de personnes".

"C'est intolérable. Il n'y a pas d'intimité. Il y avait des bagarres et des cris tout le temps. Nous avons demandé de l’aide. Nous avons appelé la police et les services sociaux. A chaque fois, ils nous répondaient : « Attendez ». Il aurait été possible d’empêcher ce meurtre.  Deux jolies filles sont parties. Chacune d’entre elles avait un enfant."

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi