Israël: détails de l'enquête sur la tragédie du couple noyé dans un ascenseur à Tel Aviv

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les détails sur tragédie du couple noyé dans un ascenseur à Tel Aviv

La catastrophe de l'ascenseur à Tel-Aviv.
La police enquête afin de savoir si un parking et un ascenseur étaient autorisés à être construit dans ce bâtiment.

Deux jours après la catastrophe où Dean Shoshani et Stav Harari ont péri dans un ascenseur à Tel Aviv la police enquête pour savoir s'il était permis et approprié de construire un parking souterrain dans le bâtiment et s'ils respectaient les normes de sécurité pour y construire un ascenseur.

L'enquête cherchera à savoir si les voies de drainage d'eau dans le parking étaient fonctionnelles et dans les normes, savoir si les normes pour la  mise en place d'un ascenseur dans un tel bâtiment avaient été respectées.
En résumé si il était pertinent de donner le formulaire 4 , le permis de construire pour le parking et l'ascenseur

A la suite de cette tragédie, il a été décidé de renforcer dès le début de cette semaine les systèmes de sécurité et de mobiliser plus de pompiers en vue des prochaines tempêtes.

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Arden, a ordonné un contrôle juridique pour voir si les réglementations d'urgence peuvent être utilisées pour empêcher les grèves des pompiers pendant les jours de conditions météorologiques extrêmes et si il était possible d'appliquer des sanctions dans le cas contraire.

"On ne nous a pas permis d'approcher, l'ascenseur était inondé d'eau jusqu'en haut"  

Les familles qui pleurent leurs enfants, demandent à connaître la chronologie des dernières heures de leur enfant et comprendre comment est-il possible qu'ils n'ont pas pu être secourus à temps.
"Ils ne m'ont pas laissé approcher", a-t-il répété ce matin avec les larmes d'Itzik Harari, le père de la jeune femme, Stav  "L'eau a atteint le plafond de la cage de l'ascenseur, je pensais que j'étais dans un mauvais film. "

"Elle et Dean était un joli couple " raconte le père de Stav, se souvenant du jour de l'événement. "j'ai tenté de les appeler,mais les deux téléphones n'étaient pas disponibles. Comme d'habitude, j'avais confiance en Stav, rien ne peut lui arriver."

"C'était une fille forte" la décrit son père .
"Elle voyageait dans les endroits les plus dangereux du monde, rien ne pouvait lui arriver. Mais à partir de 12h30 quand les appels ont commencé, j'ai compris l'étendue du drame ,  j'ai compris que cette fois c'était grave.  Personne ne nous a pas appelés jusqu'à ce jour,je veux savoir ce qui est arrivé à ma fille."

Zion Shoshani, le père du défunt Dean, a déclaré: "Pendant des années, l'endroit a été négligé il aurait dû être entretenu. Mon fils a été sacrifié. Ça fait mal et c'est dommage qu'un couple soit mort pour rien, mais je ne peux pas dire de mauvaises choses à ce sujet.
Pourquoi le gouvernement n'a-t-il pas un ministre du bonheur? Nous devons tous diffuser la lumière. "

"Tout va pour le mieux, mon fils a fait du bien dans ce monde et sa bougie continuera à s'allumer. Nous avons créé un plat, et il a créé son plat", a déclaré Shoshani, se référant à la profession de son fils Dean qui travaillait comme chef dans un restaurant.

"Dean est venu me voir samedi nous avons discuté, puis il est rentré chez lui. Nous ne savons rien de plus, sauf qu'un nuage chargé de pluie a causé cette tragédie. L'ascenseur est devenu un piège mortel"

L'enquête des services d'incendie et de sauvetage a révélé une surcharge d'appels sur la hotline d'urgence ce qui a entraîné plusieurs appels restés sans réponses depuis ce bâtiment.
Les forces de secours ne sont finalement arrivées que lorsque les résidents du bâtiment ont amené eux même les pompiers sur les lieux.

Le premier appel à la hotline a été effectué à 12h35, mais le premier camion de pompiers n'est arrivé qu'après une heure et quart.

Le camion des pompiers à leur arrivée était déjà inutile et seule une équipe de plongeurs était nécessaire.
Ils sont arrivés plus tard, deux heures après le premier appel, ils ont  réussi à extraire le corps de Dean Shoshani. Le corps de la jeune femme a été extrait une heure plus tard.

Les services de secours ont affirmé que la hotline avait classé l'appel comme un incident modéré, il n'était pas classé en priorité  ce qui avait retardé l'arrivée des secours sur les lieux.

Il a également été admis  que, malgré un jour de pluie inhabituel, le personnel des services d'urgence n'avait pas augmenté pas plus que les effectifs à la hotline.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi