Israël : des patientes atteintes d'un cancer du sein n'ont pas reçu le bon traitement

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : des patientes atteintes d'un cancer du sein n'ont pas reçu le bon traitement

Elles n’ont pas reçu le traitement approprié : le ministère de la Santé a ordonné de ne plus effectuer un certain examen des caractéristiques biologiques de la tumeur destiné aux patientes atteintes d'un cancer du sein dans un laboratoire privé de Nes Tziona de peur que les tests ne soient pas valides.

Il s'agit d'un test destiné aux patientes atteintes d'un cancer du sein, afin de diagnostiquer les caractéristiques de la tumeur et, en fonction des résultats, de décider du type de traitement. On estime qu'il s'agit de quelques cas isolés. Le ministère de la Santé a nommé un comité pour enquêter sur la question.

Le ministère de la Santé a annoncé aujourd'hui sa décision de stopper les tests au laboratoire LEM de Ness Ziona, l'un des deux grands laboratoires privés opérant en Israël. Le laboratoire LEM est un laboratoire privé de pathologie qui effectue des tests pour les organisations de santé, y compris les koupot ‘holim  (fonds de santé).

La directive du ministère de la Santé est intervenue dans le cadre d’une évaluation selon laquelle un mauvais examen avait été effectué sur une dizaine de patientes atteintes d'un cancer du sein. Le dysfonctionnement a été découvert lorsque l’une des patientes a effectué une biopsie au laboratoire LEM, ainsi qu'un autre test de diagnostic dans lequel une découverte contradictoire avait été trouvée. En conséquence, le ministère de la Santé a décidé d'interrompre les tests de ce type au laboratoire.

Israël : des patientes atteintes d'un cancer du sein n'ont pas reçu le bon traitement

Israël : des patientes atteintes d'un cancer du sein n'ont pas reçu le bon traitement

Le ministère de la Santé a déclaré :  "Suite aux procédures de contrôle du laboratoire terminées la semaine dernière, le ministère a demandé au laboratoire d'arrêter complètement les tests de détection de certains récepteurs du cancer du sein, conçus pour faciliter la sélection des patientes atteintes de cette maladie".

"Le ministère de la Santé poursuit son enquête sur la question et renseignera au fur et à mesure les fonds de santé, les hôpitaux concernés et le public, dans la mesure où il existerait des directives supplémentaires."

Le Dr Noa Efrat Ben Baruch, directeur de l’Institut d’oncologie de l’Hôpital Kaplan, a déclaré: "C’est un examen qui identifie les caractéristiques biologiques de la tumeur dans le cadre d’une biopsie de routine. Le test fournit des informations sur la réponse de la tumeur aux traitements hormonaux biologiques ou à la chimiothérapie. Selon les résultats, la patiente se voit recommander un traitement adapté.

"Les patients doivent consulter l’oncologue ou le chirurgien traitant et demander si le test des récepteurs a été effectué dans le laboratoire LEM. Si c’est le cas, il est nécessaire de déterminer s'il est recommandé de recommencer le test dans un autre laboratoire. En règle générale, mon message aux patientes opérées ou qui effectuent des biopsies dans des hôpitaux privés est de s'assurer dans quel laboratoire leur prélèvement sera envoyé. "

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi