Israël : découverte d'une lettre destinée à Rabbi Kook sur la propriété juive du Mur occidental

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Lettre du rabbin Wintroub au rabbin Kook, 1929. (crédit photo: courtoisie)

La lettre de 1929 à Rabbi Kook.

Découverte d'une lettre de 1929 à Rabbi Kook sur la propriété juive du Mur occidental.

"À mon plus grand étonnement, je n'ai pas le pouvoir d'élaborer car je viens d'apprendre que le mur doit être enregistré comme propriété des Arabes en raison de la crainte que le gouvernement n'effectue des pogroms."

Beit Harav Kook Archive a révélé jeudi une lettre de 1929 du rabbin Noah Wintroub au grand rabbin de Jérusalem Abraham Isaac Kook appelant à la propriété juive sur le mur occidental .

À la suite des émeutes en Palestine de 1929, des représentants juifs et des militants sionistes ont fondé le Comité du Mur occidental. Selon les accords conclus entre le comité et les autorités britanniques, le mouvement sioniste devait déclarer la propriété arabe du mur occidental, les Arabes autorisant la prière juive sur le mur.

Wintroub a exigé que le chef religieux-sioniste s'oppose aux accords conclus avec les Britanniques, appelant ces derniers à s'abstenir de le signer et à le comparer à la persécution des Juifs sous domination grecque avant la révolte des Maccabées.

"Si les dirigeants pervers sont prêts à effectuer des pogroms, ils le feront même si l'accord est signé. Si, à Dieu ne plaise, [la domination britannique] reste sur cette terre, le peuple d'Israël ne restera pas sur cette terre" ajoute Wintroub

"Nous sommes convaincus que ce fléau est éliminé de cette terre, et maudit celui qui aide à nuire à" cette agréable région montagneuse et au Liban ", car son sort sera semblable à celui des destroyers et son nom restera infâme."

Le rabbin Chaim Sonnenfeld et Kook se sont opposés aux accords conclus par le Comité du Mur occidental avec les autorités de la Palestine mandataire. "Si le problème dépend de ma signature, comment puis-je renoncer au don du Seigneur au peuple d'Israël?" Dit Kook.

Sonnenfeld a montré son opposition aux accords à une délégation britannique, affirmant qu'il "ne peut pas aller à l'encontre de la promesse du Seigneur et ne donnera pas un grain de sable de la Terre d'Israël".

Le 23 août 1929, des émeutes provoquées par les affirmations de Mufti Haj Amin al-Husseini d'expropriation juive de la zone autour du Mont du Temple, ont éclaté à Jérusalem, se propageant à travers la Palestine mandataire avec des foules arabes attaquant la population juive

Quelque 133 Juifs ont été tués par des émeutiers, et jusqu'à 68 ont été massacrés à Hébron . Environ 116 Arabes sont morts dans les émeutes. Le rapport Shaw de 1930 déclarait que "les Arabes d'Hébron ont lancé une attaque des plus féroces contre le ghetto juif et contre des maisons juives isolées situées à l'extérieur des quartiers surpeuplés de la ville".

L'attaque, "dont aucune condamnation ne pourrait être trop sévère, s'est accompagnée de destructions injustifiées et de pillages", selon le rapport. Deux jours après le massacre, la mosquée Nebi Akasha de Jérusalem a été détruite par des émeutiers juifs.

Selon le rapport Shaw, les tensions ont augmenté en Palestine après qu'environ 6 000 jeunes militants  sionistes ont marché autour du mur de la vieille ville le 15 août, marquant Tisha B'Av.

Après l'événement, le Conseil musulman suprême d'Al-Husseini a organisé une autre marche près du Mur occidental. Les médias arabes ont rapporté un dépliant disant "Les cœurs sont en ébullition à cause de ces actes barbares, et le peuple a commencé à éclater en criant" guerre, Jihad ... rébellion "."

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi