Israël est en conflit ouvert avec l’Iran en Syrie

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël est en conflit ouvert avec l’Iran en Syrie

La politique israélienne d'attaque de cibles en Syrie a changé, et elle s'intensifie, a révélé lundi matin le ministre du Renseignement, Israël Katz, dans une interview accordée à la radio de l'armée.

En réponse au lancement d'un missile par les forces iraniennes depuis la Syrie vers le territoire israélien, avec l'intention de frapper le plateau du Golan nord, les avions de combat des FDI ont attaqué des cibles militaires syriennes et des batteries de la défense aérienne syrienne dimanche soir et tôt lundi matin.

"C'était un message clair pour les Iraniens", a déclaré le ministre Katz dans l'interview.

Contrairement aux attaques précédentes, les FDI ont assumé la responsabilité des frappes en temps réel, ce qui constitue un net changement de politique. Jusqu'à présent, Israël est resté ambigu sur ses actions en Syrie, admettant rarement qu'il était derrière de mystérieux bombardements de nuit.

"La politique a changé", a déclaré Katz. "C’est une confrontation ouverte avec l’Iran. Quand nous aurons besoin de l’intensifier, nous le ferons", at-il poursuivi, ajoutant qu’Israël intensifiait ses attaques contre les ambitions terroristes des Iraniens en Syrie.

le ministre israélien du Renseignement Israël Katz

le ministre israélien du Renseignement Israël Katz

"Nous ne permettrons pas leur retranchement en Syrie, a-t-il dit.

Israël Katz a déclaré que le lancement du missile sur Israël visait clairement le Hermon dans le nord du plateau du Golan.

En effet, le système "Iron Dome" a été activé hier (dimanche) sur le mont Hermon en réponse au lancement d'une roquette syrienne. L'interception a été enregistrée avec succès par un surfeur qui évoluait sur le site enneigé rempli de visiteurs.

L'interception concernait une roquette télé-guidée sur le site enneigé, et non un missile anti-aérien syrien, comme on le pensait initialement.

"Celui qui nous attaque en paiera le prix fort, a prévenu le ministre Katz.

Source : Jpost – mako.co.il

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi