Israël : de nouveaux collyres pourraient rendre les lunettes inutiles

Actualités, High-Tech, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : de nouveaux collyres pourraient rendre les lunettes inutiles

Le centre médical Shaare Zedek et l'ophtalmologiste de l'université Bar-Ilan ont inventé et breveté des «nanodrops» qui, lorsqu'elles ont été placées sur les cornées de porcs, ont amélioré la myopie et l'hypermétropie.

"Si elles parviennent à améliorer la vision chez l'homme lors des tests cliniques qui seront effectués plus tard cette année, la solution de nanoparticules pourrait éliminer le besoin de lunettes", a déclaré mercredi le Dr David Smadja.

Le Dr Smadja était l'un des conférenciers de la deuxième journée de recherche biennale de Shaare Zedek, qui s'est tenue à l'Auditorium Steinberg du centre médical de Jérusalem et auquel ont participé quelques-uns de ses 350 médecins et infirmiers.

Smadja a révélé que lui et ses collègues avaient développé les gouttes à l'Institut de Nanotechnologie et Matériaux Avancés de l'Université Bar-Ilan, et qu'elles pourraient révolutionner le traitement ophtalmologique et optométrique des patients myopes, hypermétropes et autres. "Il existe même des moyens d'utiliser des nanodrops pour remplacer les lentilles multifocales afin que les gens puissent voir des objets de différentes distances", a-t-il dit.

"C'est un nouveau concept pour corriger les problèmes réfractaires", a ajouté Smadja.

Un collyre révolutionnaire

Un collyre révolutionnaire

Les patients ouvriraient une application sur leur smartphone et mesureraient leur réfraction oculaire à la maison. Cela a déjà été fait avec succès sur des yeux de cochon. Des gouttes avec une solution de nanoparticules synthétiques peuvent corriger le problème de vision. Il n'a pas précisé à quelle fréquence les gouttes devaient être appliquées pour remplacer les lunettes.

Le travail de Smadja était l'une des deux recherches choisies, sans que les noms des auteurs soient identifiés, par une équipe impartiale de juges. Les deux ont été sélectionnés parmi 160 recherches qui ont été menées par les médecins et les infirmières de Shaare Zedek au cours des deux dernières années. Chaque année, quelque 330 articles du personnel hospitalier sont publiés dans des revues médicales et scientifiques.

"Il y a quelques années, l'hôpital de Jérusalem a fondé le Shaare Zedek Mada'it (Scientific) en tant que société de recherche et développement pour les chercheurs hospitaliers", a déclaré le professeur Dan Turner, directeur de l'institut de gastro-entérologie et nutrition pédiatrique de Shaare Zedek. Un livre de 186 pages, broché, de résumés de la recherche a été publié par l'hôpital, et des affiches de recherche ont été accrochées tout le long des murs du cinquième étage à l'extérieur de l'auditorium.

Un autre sujet de recherche était celui du docteur Eyal Shteyer, de l'institut de gastro-entérologie, qui a rapporté l'identification de son équipe du patient (à l'hôpital Misgav Ladach de Jérusalem) qui a infecté sept autres patients avec l'hépatite S quand ils ont reçu un produit de contraste avant de faire un scanner.

Réalisant une étude génétique, ils ont associé le virus chez les sept patients à la personne dont le sang les a infectés par accident. Tous les patients infectés ont été traités avec des médicaments coûteux et guéris d'une maladie qui, non traitée, aurait pu entraîner une cirrhose du foie, une insuffisance hépatique et un cancer du foie.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi