Israël : quand le cœur imprimé en 3D pourra-t-il réellement être transplanté ?

Actualités, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : quand le cœur imprimé en 3D pourra-t-il réellement être transplanté ?

Le cœur imprimé, qui a été présenté lundi à l'Université de Tel Aviv, suscite un intérêt mondial et de nombreuses questions. Comment fonctionne le processus? Quand cela deviendra-t-il une réalité pour les patients et quel changement peut-il apporter dans le monde? Certaines des questions n'ont pas encore de réponses, mais la percée réalisée par les chercheurs a apporté beaucoup d’informations.

Comment un cœur imprimé peut-il battre dans le corps d’un être humain?

Tous les composants du cœur imprimé proviennent du corps du patient. Les tissus adipeux prélevés lors d’une biopsie deviennent l'encre avec laquelle le cœur est imprimé. Ce n'est pas "l'encre" d'un imprimeur ordinaire, mais plutôt une encre basée sur des biomes, des gènes et des sucres provenant du patient lui-même. Aucun ingrédient n'est artificiel.

Un tel cœur peut-il convenir à tous les patients?

Non. Afin que le corps ne rejette pas le cœur et d’éviter de prendre des médicaments anti-rejet, seuls les tissus du patient qui doit recevoir le cœur sont utilisés.

Comment les tissus sont-ils imprimés?

Des maquettes tridimensionnelles sont réalisées après la numérisation du scanner ou de l'IRM du cœur. Elles sont transférées sur l'ordinateur, puis de celui-ci à une imprimante qui imprime de fines tranches qui formeront le cœur prêt à être transplanté.

Le cœur en cours d'impression

Le cœur en cours d'impression

Combien de temps un tel cœur peut-il tenir?

Il est trop tôt pour le savoir. On estime qu'il pourrait tenir de nombreuses années. Les cellules sont très jeunes, comme les cellules souches embryonnaires, de sorte que la durabilité de l’organe imprimé peut être plus longue que celle d’un cœur prélevé sur une personne décédée.

Plus personne ne mourra de problèmes cardiaques?

Théoriquement pas, mais il est trop tôt pour l’affirmer avec certitude. Il est possible que les scientifiques soient capables de fabriquer n'importe quel organe du corps et que toute personne souffrant d'un problème cardiaque puisse recevoir un nouveau cœur. L’impression d’organes - dans le développement de laquelle beaucoup d’argent est investi - vise à traiter les maladies et à prolonger l’espérance de vie. Cependant, cela ne signifie pas que la science assurera la vie éternelle. Certainement pas dans un avenir proche.

Quand les greffes seront-elles effectuées?

Dans un an ou deux, les premières greffes seront effectuées, probablement sur des lapins et des rats. Il est trop tôt pour estimer à quel moment un tel cœur sera implanté chez l'homme. Si aucun problème particulier ne surgit en cours de route, le processus prendra environ dix ans.

De quelle couleur est le cœur?

Il est transparent, mais les chercheurs utilisent un colorant alimentaire pour faciliter la distinction entre le cœur et ses vaisseaux sanguins. Les spécimens de cœurs présentés étaient colorés en rouge et les vaisseaux sanguins en bleu. Théoriquement, il est possible d'implanter un cœur de n’importe quelle couleur.

Comment sera-t-il possible de détecter les problèmes cardiaques?

Les chercheurs travaillent sur un autre développement: une combinaison d'électronique tissulaire visant à obtenir des informations sur le cœur et permettant au médecin de fournir un traitement en cas d'activité cardiaque anormale. On suppose que le cœur redeviendra anatomiquement normal, de sorte qu'en cas de problème, les cardiologues et les chirurgiens seront en mesure de traiter les patients sans avoir besoin de formation particulière.

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi