Pourquoi les autistes ne tolèrent pas qu’on les touche ?

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Pourquoi les autistes ne tolèrent pas qu’on les touche ?

Le fait que les personnes atteintes d’autisme n'aiment pas être touchées ne signifie pas qu’elles sont anti-sociales ou grossières. Une nouvelle étude dévoile un mystère dans la façon dont l'autisme affecte le cerveau.

Pas tout le monde n'aime être touché. Mais pour les personnes atteintes de troubles du spectre autistique (TSA), c'est plus qu'une simple préférence; selon une nouvelle étude, c’est plus probablement le résultat d'une réaction physiologique tangible dans le cerveau.

L'étude, menée par des chercheurs de l'Université de Haïfa en Israël, ouvre une fenêtre intrigante sur le fonctionnement du cerveau chez les personnes atteintes d'autisme, qui peuvent souvent être énigmatiques et déroutantes.

Parce que le toucher joue un rôle essentiel dans notre développement émotionnel social et nous fournit des moyens essentiels pour exprimer nos émotions, établir l'intimité et maintenir des liens sociaux, étudier et caractériser la façon dont le contact social est traité par des individus sains et handicapés est une étape importante. ", a déclaré le co-auteur de l'étude Leehe Peled-Avron, un étudiant diplômé du département de psychologie à l'université.

Apprendre comment le cerveau réagit aux stimuli est la clé pour comprendre l'autisme. (Photo: Bangkokhappiness / Shutterstock)

Apprendre comment le cerveau réagit aux stimuli est la clé pour comprendre l'autisme. (Photo: Bangkokhappiness / Shutterstock)

Les chercheurs ont analysé les scintigraphies cérébrales de 53 personnes, dont certaines étaient atteintes de troubles du spectre autistique, et ont mesuré ce qu'elles appellent l'hypervigilance. Ils ont trouvé, conformément à la sagesse commune, que les personnes atteintes d'autisme réagissent différemment au toucher que les personnes neurotypiques. Mais en y regardant de plus près, ils ont pu voir pourquoi: leurs scintigraphies cérébrales ont montré que la personne réagissait de la même manière que quelqu'un qui souffrait de phobie.

Conclusion? Les personnes atteintes d'autisme n'aiment pas seulement être touchées; elles en sont physiologiquement affectés.

Et comme avec de nombreuses études scientifiques, celle-ci peut être utilisée pour informer la recherche future et éventuellement modifier la façon dont les thérapeutes et les médecins traitent les patients.

«Les résultats de cette étude améliorent notre compréhension des personnes atteintes de TSA», a déclaré Leehe Peled-Avron depuis son bureau en Israël. «Le contact social fait partie intégrante de notre vie, dans des événements heureux et tristes, et maintenant nous pouvons comprendre pourquoi chez certaines personnes atteintes de troubles du spectre autistique, tous ces événements suscitent l'anxiété. "

Source : fromthegrapevine.com

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi