Israël : c'est aux jeunes mariés d'indemniser le propriétaire de la salle de réception

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : c'est aux jeunes mariés d'indemniser le propriétaire de la salle de réception

Justice à l'israélienne

Des réceptions de mariage détruites par négligence de maintenance des salles de réception mais ce sont les couples qui indemniseront les propriétaires des salles avec des milliers de shekels.

Le jeune couple qui se s'est plaint  que leur mariage avait été ruiné en raison de dysfonctionnements des générateurs d'électricité n'étaient pas satisfaits de l'indemnisation proposée par les  propriétaires de la salle et sont allés devant le tribunal.
Le juge a pensé différemment et a exigé que ce soit le couple qui  indemnise le propriétaire de la salle!

Un couple du nord du pays a célébré son mariage il y a environ un an dans une salle de réception prestigieuse. Ils ont payé les propriétaires de la salle 115 000 shekels à l'avance. Une des choses qu'ils ont vérifiées avant de conclure avec le propriétaire de la salle était l'existence de générateurs en cas de panne de courant.

Selon eux, les propriétaires de la salle leur ont assuré qu'en cas de panne de courant, les générateurs fonctionneraient pour que leur mariage ne soit pas ruiné. Mais pendant le mariage, il y a eu huit coupures de courant et les générateurs n'ont pas fonctionné.

"Les pannes de courant ont eu lieu au moment du service de table, lorsque les plats ont été servi , et plus tard également dans l'entrée sur la piste de danse. Il n'y a pas de photo de nos parents entrant dans la verrière. Il n'y a pas non plus de vidéo sur la chanson de bénédiction de la mariée. De nombreux invités ont été scandalisés que le générateur ne fonctionne pas", a déclaré le couple.

Ils ont intenté une action en justice contre les propriétaires du tribunal devant la Cour des petites créances d'Acre et ont exigé une indemnisation de dizaines de milliers de shekels. Selon eux, les propriétaires de la salle ont accepté de les indemniser avec seulement 5 000 NIS, et ils ont refusé.

Les propriétaires de la salle ont confirmé qu'il y avait effectivement un certain nombre de coupures de courant de quelques secondes et une coupure de courant plus longue de dix minutes, au cours de laquelle les générateurs ont fonctionné immédiatement.

"Il n'y a pas eu de négligence de notre part. Il y a eu une panne de courant régionale. Cela n'a pas empêché le mariage de se poursuivre. La personne responsable de la panne de courant est la compagnie d'électricité. Nous ne pouvions pas nous attendre à une panne de courant sur deux lignes électriques. Nous leur avons fait une remise de 5 000 NIS pour ce problème."

Le juge Zehava Cauders Banner, a accepté la position des propriétaires du tribunal, a décidé de rejeter la demande du couple et a ordonné au couple, de payer des frais juridiques d'un montant de 500 NIS aux propriétaires du tribunal.

Dans le verdict, le juge a noté qu'en effet, au début du mariage, il y avait une détresse émotionnelle lors du service, et au buffet mais que le fait que les propriétaires de la salle aient réduit 5000 NIS du mariage est une compensation adéquate car les propriétaires de la salle n'ont aucun contrôle sur les pannes de courant.

N'a pas pris la peine de comparaître à l'audience

Ce n’est pas le seul cas où la roue a tourné et le procès des jeunes mariés pour angoisse mentale se termine par l’obligation d’indemniser le propriétaire de la salle.

Les autres conjoints qui ont intenté une action pour 25 000 NIS dans une salle de mariage dans le sud du pays paieront aux propriétaires de la salle 3 500 NIS en compensation.

Le couple a affirmé que les propriétaires de la salle avaient été négligents tout au long du mariage, que la nourriture était servie froide et qu'il n'y avait pas de boissons sur les tables et que les invités n'étaient pas satisfaits.

Les propriétaires de la salle ont nié les allégations et ont noté pour leur défense que le couple n'avait pas prouvé leurs allégations, alors qu'eux disposaient de suffisamment de preuves pour prouver que le couple ne disait pas la vérité.

Le couple a été convoqué à une autre audience pour présenter ses preuves au tribunal, mais ils ne sont pas venus. Le juge a décidé qu'ils indemniseraient les propriétaires du tribunal d'un montant de 3 500 NIS.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi