Israël: déménager pour vivre en bordure de Gaza par pur sionisme

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: déménager pour vivre en bordure de Gaza par pur sionisme

Quatre ans après l'opération Tzuk Eitan, il semble que contrairement à toutes les prédictions et malgré les menaces des organisations terroristes à Gaza et leurs tentatives constantes de nuire au tissu social des habitants et des fermiers vivant à proximité, ces derniers ne montrent aucun signe de faiblesse.

Au cours des quatre dernières années, le contraire s'est produit: des milliers de résidents, principalement du centre du pays, s'installent dans les communautés entourant la bande de Gaza.

Nous avons parlé avec plusieurs résidents, et certains disent explicitement que les avantages financiers de l'État sont en effet un motif important qui attire de nombreuses familles à venir dans la région, mais la plupart d'entre eux soulignent la valeur ajoutée de la vie en bordure de Gaza: la vie dans une communauté bigarrée et protectrice, la valeur de la responsabilité mutuelle, la nature et le calme. En conséquence, les listes d'attente sont pleines. Aucune localité des environs n’a de maison ou d’appartement vacant.

Au cours des deux dernières années, 270 millions de NIS ont été investis dans l'amélioration des infrastructures et, entre autres choses, la Division de l'Etablissement a investi dans l'autonomisation des communautés. Les kibboutzim et les localités juives ont absorbé de nouvelles familles et cette intégration se poursuivra cet été à Eshkol, Sedot Negev, Shaar Hanegev et Ashkelon.

Dans le kibboutz Kerem Shalom, qui a souffert d'une migration négative et est passé d'un kibboutz sous l'emblème du parti politique Hashomer Hatzair  à une population mixte, comprenant une population laïque et religieuse, 30 nouvelles familles seront absorbées au cours des deux prochaines années.

30 nouvelles familles s'intègreront à Kerem Shalom / Archives de photos: Dudu Greenspan

30 nouvelles familles s'intègreront à Kerem Shalom / Archives de photos: Dudu Greenspan

Le couple Lital et Moshe Ben Ezra et leurs enfants Ram et Noga déménageront à Kerem Shalom le mois prochain. "Mon mari et moi avons toujours rêvé de vivre dans un kibboutz", a déclaré Lital.

"Après deux années de recherche, nous sommes arrivés à Kerem Shalom et sommes tombés amoureux, en particulier des habitants. Nous sommes conscients que c'est une zone sensible du point de vue sécuritaire et qu'il y a pas mal d'inquiétudes. Mais au-delà de tout cela, ce qui est important pour nous, c’est le sionisme ».  Et c’est réellement important pour eux, car récemment, Lital a obtenu un bon poste à Rishon LeZion. Aujourd’hui, elle quitte sa place avec un sentiment de mission à accomplir: «Nous déménageons avec une grande fierté pour coloniser notre terre ».

"Nous dormons sur nos deux oreilles"

Yifat Ben Shoshan, une maman qui vit à Netiv Ha'asara, parle de la qualité unique de vie. «Il y a une communauté de soutien ici, une éducation de qualité, un environnement et une sécurité discrète et personnelle, malgré le fait que nous sommes collés à la clôture, et malgré la terreur des cerfs-volants. Un étranger ne peut pas le comprendre».

"Ce que nous entendons aux informations est unilatéral, la vie ici est bonne, que personne n’en doute. Je reste ici volontairement, et ce pour encore de très nombreuses années. Depuis l’opération Tsuk Eitan, des choses ont été faites ici, des milliards ont été investis dans la clôture, et dans la défense des localités juives. La terreur des cerfs-volants se terminera un jour."

Demain, la Division de l'Etablissement tiendra une foire rurale au parc des expositions, où 25 autorités locales présenteront des parcelles pour la construction dans 200 localités juives en bordure de la bande de Gaza, dans le Néguev, la Galilée, la Judée et la Samarie. Le chef de la Division de l'Etablissement de l'Organisation sioniste mondiale, Gael Grinwald, a déclaré: "L'occupation continue de cette région mènera à la poursuite du développement et de la croissance."

Source : Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi