Israël : un père bédouin, une mère juive et le cœur dans la brigade Golani

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : un père bédouin, une mère juive et le cœur dans la brigade Golani

Ils sont nés d'un père bédouin et d'une mère juive, vivent dans la ville druze d'Isfiya, au nord du pays, et servent dans la brigade d'infanterie Golani.

Shaker, le frère aîné et commandant de compagnie du 51e bataillon, a remis jeudi le précieux béret brun de la brigade à son frère cadet Adam à la fin de la célèbre "marche de gloire" des FDI (connue en hébreu sous le nom de masa kumta ou marche du béret).

Shaker a été le premier Israélien bédouin à fréquenter l'école préparatoire de commandement des FDI, fondée par David Ben-Gurion en tant qu'institution à la fois académique et militaire. A la fin de ses études, Shaker s'est enrôlé dans la Brigade Golani, où il a suivi un cours de reconnaissance.

Adam, son frère cadet, a marché dans ses pas, a étudié dans le même pensionnat et s'est enrôlé dans la même unité. Et ils ne sont pas les seuls dans la famille à porter l'uniforme vert olive : leur sœur aînée n'est pas seulement officier des FDI mais aussi avocate au bureau de l'Avocat général de l’armée.

"Nous venons d'une famille qui sert dans l'armée, surtout dans la brigade Golani", dit Shaker.

Isfiya, également connue sous le nom d'Ussefiya ou Usifiyeh, est une ville à majorité druze du nord d'Israël.

Isfiya, également connue sous le nom d'Ussefiya ou Usifiyeh, est une ville à majorité druze du nord d'Israël

Lorsqu'on les interroge sur leur famille d'origine ethnique mixte et sur l'endroit où ils vivent, Adam plaisante : "Nous sommes un composé de toute la nation d'Israël."

Shaker ajoute: Nous avons étudié dans une école juive et nous vivons dans un village druze, donc il y a toujours des questions comme : "Comment savez-vous parler l’arabe ?" Mon père croit fermement en notre intégration dans la société ; il dit que les citoyens doivent être égaux en droits et en devoirs. Mais ça n'a pas toujours été facile.

"Quand ma sœur s'est enrôlée, c'était une décision difficile pour lui. Une femme dans l'armée et un cours d'officier, une maîtrise en droit, ce n'était pas une pilule facile à avaler dans une société conservatrice. Mais il nous a donné le droit de choisir, et cela résonne constamment avec le fait que peu importe ce que nous devenons, la chose la plus importante est d'être toujours une bonne personne."

"Notre foyer est mixte et ouvert", dit Adam. "Nous jeûnons pour le Ramadan, mais nous célébrons le Seder de Pessah (la Pâque juive) avec la famille juive de ma mère. Mon père a même lu la Haggadah lors des dernières fêtes. Tant qu'il y aura un sentiment de famille, tout ira bien."

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi