Israël: avancée significative dans le traitement de la démence sénile

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: avancée significative dans le traitement de la démence sénile

Selon les chercheurs du centre médical Herzog de Jérusalem, les changements anormaux du cerveau qui mènent à la démence provoquent également des altérations de la peau provoquant des ulcères de pression ou escarres.

Ainsi, selon eux, un examen cutané peut être utilisé comme outil de détection précoce et de diagnostic de la démence et pourrait retarder ou stopper la maladie.

Le Dr Ephraim Jaul, directeur du département de soins infirmier de l'hôpital psychiatrique et spécialiste du traitement des escarres, a noté que de nombreux patients atteints de la maladie d'Alzheimer et autres démences - surtout à un stade avancé - sont plus susceptibles de développer des ulcères de pression. Il a relié les deux pathologies.

Dans un examen quantitatif mené à l’hopital Herzog, Jaul a constaté que 67% des patients gériatriques atteints d'escarres souffraient de démence, alors que parmi ceux qui n’avaient pas d’escarre, seulement 23% souffraient de démence. Au cours des dernières années, Jaul a publié trois études dans le International Wound Journal montrant un lien significatif entre la démence et les ulcères de pression, en mettant l'accent sur la démence avancée, par opposition à la plupart des études dans le domaine de la démence précoce et dans la prévention de son développement.

En février, Jaul et Dr. Oded Meiron - chercheur au centre de recherche sur le cerveau de l'hôpital et directeur de son laboratoire d'électrophysiologie et de neurocognition - ont publié leur théorie de la relation entre les deux maladies apparemment indépendantes.

Jaul a également présenté la théorie lors de la conférence d'hiver de la Société israélienne de gériatrie.

De nombreux patients atteints de la maladie d'Alzheimer et d'autres démences sont plus susceptibles de développer des escarres

De nombreux patients atteints de la maladie d'Alzheimer et autres démences sont plus susceptibles de développer des escarres

Leur hypothèse repose sur le fait que les changements anormaux du cerveau conduisant à la démence se produisent également dans d'autres systèmes corporels. Les changements dans le tissu cutané des patients atteints de démence les rendent plus vulnérables au développement des escarres. "Nous nous attendons à ce que ces changements se produisent chez les patients présentant une déficience cognitive légère, pas seulement ceux souffrant de démence avancée", a suggéré Meiron.

Les implications pratiques de leur théorie sont à deux volets: le traitement des patients atteints de démence légère comprend un traitement préventif plus intensif en raison du risque accru, comme des changements fréquents dans la posture du patient, des matelas spéciaux et d'autres moyens pour prévenir la formation d'escarres. Du point de vue de la recherche, les études cliniques de l'examen neurodégénératif de la couche de peau seront avancées pour mieux définir le type et le stade de la démence et utiliser des moyens non invasifs pour inhiber et supprimer la maladie.

"Le test cutané peut être un outil puissant pour le dépistage précoce et le diagnostic spécifique de la démence parce que toutes les démences ne nécessitent pas le même traitement et que tout déclin cognitif ne se termine pas par la démence", ont-ils déclaré.

"Cette information aidera les cliniciens à concevoir des traitements appropriés pour ralentir et arrêter la progression de la démence dans la mesure où les escarres et les déficiences cognitives peuvent être fatales. Si nous pouvons identifier les premiers stades de la démence, il sera possible d'intervenir et d'inhiber le déclin cognitif accéléré grâce à une stimulation cérébrale non invasive et à l'utilisation de programmes d'autonomisation cognitive ".

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi