Israël autorise désormais le don du sang des personnes originaires d'Ethiopie

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël autorise désormais le don du sang des personnes originaires d'Ethiopie

Les Israéliens originaires d’Ethiopie seront désormais autorisés à donner du sang sans restriction.

Les nouvelles règles du ministère de la santé entreront en vigueur le 1er juillet, a rapporté Haaretz mardi, citant le service d'ambulances du Magen David Adom. Les dons de sang des Israéliens éthiopiens sont interdits depuis 1977.

La date de mise en vigueur des nouvelles procédures a été annoncée lors de la réunion de lundi du Comité de la Knesset pour l'immigration, l'absorption et les affaires de la diaspora.

Les dons de sang ne peuvent désormais être refusés qu’aux israéliens atteints d'une maladie répandue, y compris le VIH / sida, ayant passé plus d'un an dans un pays. Le ministère a également modifié les règles relatives aux dons de sang des homosexuels et des personnes âgées de plus de 65 ans.

La législatrice Pnina Tamano-Shata

La législatrice Pnina Tamano-Shata

La question éthiopienne a été reprise à la fin de l’année 2013 lorsque les législateurs israéliens ont appelé à un examen des politiques de don de sang du Magen David Adom après qu'un membre de la Knesset, issu d'Ethiopie, ait été rejeté en tant que donneur.

La législatrice Pnina Tamano-Shata du parti Yesh Atid avait souhaité faire un don lors d'une collecte de sang spéciale en décembre 2013 à la Knesset. On lui avait alors déclaré qu'elle ne le pouvait pas parce qu'elle était éthiopienne. Tamano-Shata avait été informée par la suite qu'elle aurait la possibilité de faire un don, mais que son sang serait congelé et jamais utilisé.

Selon les médias israéliens, le ministère de la santé estimait en effet que le sang des juifs d'origine éthiopienne qui ne sont pas nés en Israël était susceptible de propager des maladies, notamment le sida. Pnina Tamano-Shata avait alors réagi lors d'une interview sur la chaîne de télévision privée 10, dénonçant « cet affront fait à toute une communauté en raison de la couleur de sa peau ». « J'ai 32 ans, je suis arrivée à l'âge de trois ans en Israël, j'ai effectué mon service militaire et j'ai deux enfants, il n'y aucune raison de me traiter de la sorte », s'était-elle indignée.

Source : Arutz 7 - Le Monde

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi