Les rencontres secrètes entre Israël et l’Arabie Saoudite au Caire

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les rencontres secrètes entre Israël et l’Arabie Saoudite au Caire

Les hauts responsables d'Arabie saoudite et d'Israël se sont rencontrés secrètement au Caire à plusieurs reprises au cours des derniers mois avec l'aide de l'Egypte, selon un rapport publié vendredi par le quotidien émirati Khaleej Times.

Des délégations d'Arabie saoudite, d'Israël et d'Egypte se sont rencontrées dans un hôtel de luxe de l'ancienne capitale égyptienne pour discuter de questions économiques, en particulier celles touchant la région de la mer Rouge, selon le rapport.

Alors que les pourparlers progressent, le ministre d'Etat saoudien aux affaires étrangères, le Dr Nizar ben Obaid Madani, a averti la Turquie de respecter la souveraineté des Etats arabes alors qu'elle fait campagne au nom de l'Autorité palestinienne.

Pour «revenir à la stabilité initiale, Ankara doit prendre en considération et respecter la souveraineté des États arabes», a déclaré M. Madani, ajoutant que «le monde arabe ne sera pas dirigé par ses voisins et sa situation actuelle n'est pas permanente ".

Après la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a rejeté à plusieurs reprises le rôle des Etats-Unis comme médiateur dans les pourparlers sur le statut final avec Israël, insistant sur fait que les États-Unis ne sont pas objectifs envers l’Etat Juif.

le président turc Recep Tayyip Erdogan

le président turc Recep Tayyip Erdogan

Et bien que le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman ait appelé Abbas à accepter "l'accord du siècle" - le plan de paix américain non encore annoncé pour mettre fin au conflit - Abbas refuse même de le considérer, sans le voir, l'appelant "La claque du siècle" et exigeant plutôt une négociation globale multilatérale à la place.

La Turquie a longtemps été influencée par le Hamas soutenu par l'Iran, initialement créé par les Frères musulmans - une organisation avec laquelle le président turc Recep Tayyip Erdogan entretient depuis longtemps une étroite affinité - et défend également l'Autorité palestinienne basée à Ramallah.

Mais l'Arabie Saoudite n'est pas la seule à prendre la Turquie pour responsable de son comportement avec ses voisins arabes. Un haut responsable des Emirats arabes unis a également averti samedi que la politique de la Turquie envers les pays arabes voisins n'était "pas raisonnable" et a également conseillé à Ankara de respecter la souveraineté des Etats arabes, a rapporté Reuters.

"Ce n'est pas un secret que les relations arabo-turques ne sont pas dans leur meilleur état", a tweeté le ministre d'Etat des Affaires étrangères des Emirats Arabes Unis, Anwar Gargash. "Afin de rétablir l'équilibre, Ankara doit respecter la souveraineté arabe et traiter avec ses voisins avec sagesse et rationalité".

Les EAU s'opposent aux "formes politiques de l'islam", écrit Reuters, ajoutant que la nation du Golfe considère le parti islamiste AKP au pouvoir d'Erdogan comme un soutien aux Frères musulmans, contre lequel elle s'oppose également.

En décembre dernier, un ministre émirati a retweeté une accusation selon laquelle les troupes turques auraient pillé la ville sainte islamique de Médine il y a 100 ans. Erdogan a rétorqué que le ministre a été corrompu par l'argent du pétrole. La prise de bec s’est manifestement poursuivie de la même manière que les autres querelles dans le monde islamique.

Source : The Jewish Press

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi