Israël: un arabe admirateur du Hamas membre du Comité de sécurité de Haïfa

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: un arabe admirateur du Hamas membre du Comité de sécurité de Haïfa

Il a comparé les atrocités de Daesh aux actions du sionisme avant la création de l'État, a exprimé son soutien au président syrien Assad et a qualifié le Hamas et le Hezbollah de "combattants de la liberté", mais cela n'empêchera pas Raja Za'atara d'avoir accès à des informations confidentielles sur la sécurité à Haïfa.

Un document obtenu par Israël Hayom indique que le secrétaire général de Hada''sh (initiales de Hazit Demokratit LeSHalom veLeShivion, une alliance parlementaire d'extrême gauche israélienne juive et arabe) de la ville et un membre du conseil municipal ont été nommés membres du comité de sécurité de la municipalité de Haïfa.

Selon un haut responsable de la municipalité de Haïfa, la nomination de Za'atara en tant que membre du comité de sécurité a surpris les hauts responsables de la sécurité qui travaillent avec le comité de sécurité municipal.

La raison: dans le cadre du comité, des discussions ont lieu sur l'état de préparation de la ville aux situations d'urgence et de routine, la localisation des infrastructures civiles stratégiques dans la ville et d'autres problèmes de sécurité.

"Les membres du comité municipal de la sécurité n'ont pas besoin d'une habilitation de sécurité spéciale", a-t-il déclaré, "mais c'est une décision étrange de placer une personne ayant des opinions comme Zaatara dans un comité qui traite de questions de sécurité délicates, qui concernent notamment les méthodes de défense de la ville contre les attaques de missiles et les activités terroristes hostiles" .

Outre Za'atara et 13 autres membres du conseil, le comité de sécurité comprend également deux officiers supérieurs du commissariat de police du district Hof - le chef de la police de Zevulun dans les Krayot, et dans le golfe de Haifa ainsi que dans la vallée de Zevulun, le commandant Ilan Karni et le commandant de police de Haïfa Amir Goldstein.

Une autre tempête sur le Carmel. Einat Kalish Rotem // Photographie: Herzi Shapira

Une autre tempête sur le Carmel. Einat Kalish Rotem // Photographie: Herzi Shapira

Rappel: Selon l'accord de coalition signé entre le maire de la ville, le docteur Einat Kalish Rotem, et Hadash à Haïfa, Za'atara devait être nommé maire adjoint. Cependant, à la suite d'un tollé général provoqué par ses déclarations antérieures, Za'atara a annoncé le transfert du poste à la personne suivante dans la  liste, Shahra Shalabi.

Einat Kalish Rotem, pour sa part, a déclaré qu'elle ne s'était pas retirée de l'accord parce que les déclarations de Za'atara ne s'écartaient pas de la liberté d'expression, mais a déclaré qu'elle respecterait sa décision.

Ce n'est que cette semaine que Mme Kalish Rotem a pris position lorsque, à sa demande, a été retiré de l'ordre du jour du conseil municipal la proposition de s'opposer aux déclarations de Za'atara concernant son soutien au Hamas et au Hezbollah et ses comparaisons entre Daesh et le sionisme.

Dans une proposition soumise par les membres du conseil municipal Shay Abuhazira et Uri Greenberger de la faction Yona Yahav et de la jeunesse de Haïfa, il est écrit: "Le conseil municipal de Haïfa, qui a subi de nombreuses attaques terroristes ayant causé des dizaines de victimes parmi les habitants de la ville et ses environs, précise qu’il considère le Hamas comme une organisation terroriste avec tout ce que cela implique. Touché par une attaque à la roquette par le Hezbollah en 2006 pendant la Seconde guerre du Liban, il refuse tout soutien au secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah et / ou au président syrien Bashar al-Assad.

À la surprise des membres de l’opposition, Einat Kalish Rotem et son adjoint, Nachshon Tzuk, ont demandé que la proposition soit rayée de l’ordre du jour, ce qui a été fait avec une majorité de 15 contre 3.

Raja Zaatara a réagi hier et déclaré: "Je n’ai pas reçu de cigares, de champagne ou de bijoux. Je n'ai pas spéculé sur les sous-marins ni fait pression sur les médias. Si quelqu'un pense qu'il y a une entrave juridique quelconque au fait que je siège au comité de sécurité, il est invité à contacter le procureur général.

Je continuerai à servir les résidents arabes et juifs de Haïfa qui nous ont élus lors d'élections démocratiques.

La maire de Haïfa, Einat Kalish Rotem, n’a pas souhaité réagir.

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi