Israël : actes de maltraitance sur des tout-petits dans une crèche de la vallée du Jourdain

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : actes de maltraitance dans une crèche de la vallée du Jourdain

Nouvel incident violent chez les tout-petits : une vidéo publiée hier soir (dimanche) dans les nouvelles du soir de la chaîne Kan, montre comment l’une des puéricultrices de la crèche du Moshav Nativ Hagdud cogne la tête d’une enfant de 3 ans sur le sol et contre le mur, et comment une autre tire fortement un très jeune enfant par le bras.

Les parents des tout-petits ont déposé une plainte contre les puéricultrices auprès de la police il y a environ un an et demi, mais ont reçu une réponse indiquant que le dossier avait été fermé faute de preuves suffisantes.

En outre, il existe des enregistrements dans lesquels les puéricultrices crient et menacent les enfants de la maternelle. Il y a environ une semaine, le bureau du procureur de l'État a annoncé qu'aucun acte d'accusation ne serait déposé malgré les preuves fournies. Afin de tromper les parents, les puéricultrices se sont vu proposer d'autres fonctions éducatives après la fermeture de l'école maternelle et pendant l'enquête.

Pendant ce temps, une puéricultrice du centre WIZO de Tel Aviv a été suspendue il y a quelques jours pour sa participation présumée à trois affaires de violences contre des bébés. Elle est notamment soupçonnée d'avoir giflé un bébé de dix mois. Aujourd'hui, une visite de contrôle a eu lieu au centre et une de ses collègues a déclaré avoir entendu la gifle - puis photographié le visage du bébé marbré de rouge, dit-elle.

En outre, la puéricultrice a déclaré avoir été témoin de deux autres cas de violence, sur d'autres bébés. Selon elle et selon une autre assistante de la garderie, la puéricultrice suspecte a également pincé un bébé. A la crèche de la WIZO, nous avons informé les parents des bébés et leur avons demandé de ne pas se tourner vers la police à ce stade-ci jusqu'à ce que l’enquête sur l'incident soit complètement achevée.

Source : kan.org.il

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi