Israël: Abbas président de l'Autorité Palestinienne refuse de laisser soigner les enfants en Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
J'accuse l'Autorité palestinienne de la mort de mon enfant ...

ABBAS : D'ICI UN AN, AUCUN PALESTINIEN N'AURA BESOIN DE TRAITEMENT EN ISRAËL
"Des bébés et des enfants meurent. Ils ne reçoivent pas le traitement qu'ils sont censés recevoir ", a déclaré le mois dernier le Dr Raz Somech du Sheba Medical Center à Ramat-Gan au Jerusalem Post.

Le Président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a juré que dans un délai d'un an, aucun patient palestinien n'aurait besoin de recevoir un traitement médical à l'étranger.

"J'ai dit au ministre de la Santé que d'ici un an, aucun patient ne doit inévitablement être traité en Israël.
Manque-t-il des compétences ? Je ne pense pas que ce soit un argument valable.... et si nous n'avons pas l'équipement nécessaire, le besoin sera satisfait immédiatement", a déclaré Abbas lors de l'inauguration d'un hôpital privé à Ramallah, selon l'agence de presse palestinienne Wafa.

"Je ne veux pas qu'un Palestinien soit soigné ni en Israël ni en Amérique, tant que le médecinqui le soignera est ici maintenant, et tant que nous aurons la machine et l'équipement. Est-ce qu'on manque de quelque chose ? Nous manquons de rien", a déclaré le président de l'AP.

Plus tôt cette année, l'Autorité palestinienne a annoncé qu'à compter du 26 mars 2019, elle cesserait de fournir à ses citoyens des soins médicaux en Israël.

Plus de 20 000 permis ont été accordés à des Palestiniens vivant en Cisjordanie pour entrer en Israël et recevoir un traitement ou soutenir un patient qui recevait un traitement dans l'État juif l'année dernière, selon les chiffres communiqués au Jerusalem Post par la Coordination of Government Activities in the Territories (COGAT) dans un entretien accordé plus tôt cette année. Ce nombre a augmenté de près de 3 000 par rapport à l'année précédente.

La décision de l'Autorité palestinienne fait suite à la décision israélienne de retenir 138 millions de dollars d'impôts de l'Autorité palestinienne, ce qui est la mise en œuvre de la loi "Pay-for-Slay" de l'Etat juif qui lui ordonne de déduire et de geler le montant d'argent que l'AP paie en salaires aux terroristes emprisonnés et familles des "martyrs" des impôts qu'Israël collecte pour cette Autorité.

La loi a été adoptée en juillet 2018 et son application a été approuvée par le cabinet de sécurité israélien cette année.

Depuis lors, de nombreux rapports ont souligné que les Territoires palestiniens connaissent une situation d'urgence médicale dramatique, d'innombrables patients n'ayant pas accès aux traitements vitaux.

"Des bébés et des enfants meurent. Ils restent dans leurs villages ou leurs villes, et ils ne reçoivent pas le traitement qu'ils sont censés recevoir ", a déclaré au Post le mois dernier le Dr Raz Somech, directeur de la pédiatrie générale au Sheba Medical Center à Ramat Gan.

"Je reçois continuellement des notifications d'enfants qui sont morts en Autorité palestinienne, des enfants que nous aurions pu sauver régulièrement  ", a-t-il poursuivi. "C'est une tragédie en ce moment, et aucune solution ne semble être en vue."

Sheba a soigné 150 000 Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza depuis la guerre des Six Jours, a déclaré au Jerusalem Post un porte-parole de l'hôpital.

Cependant, Abbas ne semble vouloir reconnaître aucune de ces difficultés.

"Nous sommes un peuple hautement qualifié depuis longtemps, depuis 90 ans, et notre jeunesse palestinienne travaille et reçoit une éducation partout, dans le monde arabe comme dans le monde non arabe ", a ajouté M. Abbas lors de l'inauguration de la clinique H-Clinic Hospital.

La dernière étude exhaustive concernant le traitement des Palestiniens dans les hôpitaux israéliens a été publiée par la Knesset en 2017.

Ce rapport, qui couvre une période de cinq ans s'achevant en 2015, montre qu'au cours de ces années, 42 314 Palestiniens ont reçu des soins médicaux dans des hôpitaux israéliens.

Parmi les personnes traitées, 15 831 ont été hospitalisées et traitées pour toute la gamme des besoins médicaux. La moitié des personnes hospitalisées étaient des enfants, dont la plupart ont reçu un traitement oncologique ou hémo-oncologique.

Selon Wafa, la H-Clinic offrait plus de 40 départements spécialisés.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi