Israël : à Bat Yam, les prix des appartements en bord de mer frisent ceux de Tel aviv

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : à Bat Yam, les prix des appartements en bord de mer frisent ceux de Tel aviv

Malgré le fait que la construction n’en soit qu’à ses début, Sea Park, le nouveau quartier de Bat Yam suscite déjà le vif d’intérêt de personnes prêtes à payer des millions de shekels pour des appartements. Cet emplacement devient la partie la plus chère de la ville.

Contrairement à d'autres villes, le logement de luxe n'existait pas à Bat Yam jusqu'à ces dernières années. Jusqu'en 2012, seule une poignée de transactions immobilières était conclue à 3 millions de NIS ou plus. Depuis lors, cependant, le marché de l'immobilier de luxe dans la ville a connu une croissance fulgurante, atteignant un sommet de 61 transactions en 2017 et tombant à 52 transactions en 2018.

Malgré la baisse du nombre de transactions, Bat Yam a vu sa première vente pour plus de 10 millions de NIS l'année dernière. Deux contrats ont été signés dans le cadre d'un projet de Nave, filiale du groupe Property and Building, dans la partie nord de Sea Park : l'un pour 15 millions NIS et l'autre pour 10,25 millions NIS.

Le penthouse le plus cher compte 300 mètres carrés et le moins cher, 180 mètres carrés. Avi Rosen, CEO de Nave, indique que la mise en vente du troisième penthouse dans le bâtiment de l'entreprise n'a pas encore commencé, bien que le bâtiment soit déjà occupé depuis deux ans.

"Nous avons freiné le marketing jusqu'à ce que les prix augmentent"

"Nous avons mis le le bâtiment en vente en plusieurs étapes, en commençant il y a quelques années. Les penthouses et les appartements de luxe situés en haut n'ont pas été inclus dans les premières étapes, parce que nous avons pris la décision stratégique de retenir la commercialisation jusqu'à pouvoir obtenir un prix convenable," dit Rosen. "Bat Yam se développe constamment. Les prix ne cessent d'augmenter. Les prix que vous obtenez maintenant en ville n'existaient pas il y a deux ans."

"Sea Park fait grimper Bat Yam dans l'échelle des prix, et pas seulement sur le marché du luxe. Jusqu'à ces dernières années, les prix des logements dans la ville étaient 20% plus bas qu'à Holon. Aujourd'hui, ils sont assez égaux, et parfois même plus élevés", explique l'évaluatrice Iris Kadri-Shmulevitch.

Bat Yam

Bat Yam

De nouvelles tours et une vue sur la mer sont les deux éléments principaux du luxe à Bat Yam. Les premiers gratte-ciel de la ville, situés principalement à Sea Park, bordé au sud par Rishon Lezion, comptent 30 à 40 étages et les promoteurs se sont assurés qu'ils seraient face à la mer. Sammi Knafo, franchisé anglo-saxon de Bat Yam Real Estate, explique que les appartements de quatre pièces du projet atteignent des prix de 2,7 à 2,8 millions NIS et de 3 à 3,1 millions NIS aux étages supérieurs. "Ce site est presque aussi bon que Park Tzameret à Tel-Aviv, mais à des prix beaucoup plus bas ", dit-il.

"Les gens sont venus ici pour acheter un appartement dans une tour de luxe avec vue sur la mer, pas à cause de la réputation de la ville, dit Kadri-Shmulevitch. "Ils étaient prêts à payer le prix ici parce qu'ils savaient qu'un appartement comparable à Tel Aviv coûterait trois fois plus cher ", ajoute Rosen.

Sea Park devrait contenir à terme 50 tours, dont seulement un cinquième sont déjà en construction. Les acheteurs forment un groupe diversifié, certains d’entre eux sont des acheteurs du centre d'Israël, généralement plus âgés, qui ont vendu leur maison et souhaitent s’installer dans une tour prestigieuse à des prix relativement bas.

D'autres sont des résidents étrangers et des membres de groupes d'acheteurs qui développent plusieurs tours dans la région. Les riches résidents de Bat Yam entrent aussi progressivement dans les tours.

Les promoteurs de petits projets le long des artères Ben Gourion et Shai Agnon, sur la deuxième ligne à partir de la mer, gagnent 3,1 à 3,2 millions NIS pour des appartements de quatre pièces. "Il y a quelques années, les prix étaient de 2,6 à 2,7 millions de NIS, explique M. Knafo.

"Bat Yam deviendra le nouveau sud de Tel Aviv"

La flambée des prix a lieu à un moment où les prix généraux de l'immobilier en Israël font du surplace, ce qui renforce la théorie selon laquelle il existe un lien entre la flambée des prix de ces dernières années et la déclaration du ministre de l'Intérieur Aryeh Deri sur le regroupement des municipalités de Tel Aviv et Bat Yam en 2023. "Je ne suis pas sûr que cela se produira, mais tout le monde en parle, et même si ces attentes ne peuvent être quantifiées en valeurs économiques, il est clair pour moi que les acheteurs eux-mêmes font des calculs, " dit Kadri-Shmulevitch.

"Quiconque est capable de distinguer sa main droite de sa main gauche se rend compte qu'une fois Bat Yam connecté à Tel-Aviv, il deviendra le nouveau sud de Tel-Aviv, ce qui contribuera énormément à son image. Ce n'est un secret pour personne que Bat Yam a une image médiocre. Cette connexion va l'adoucir", résume Knafo.

Encourager la démolition et la construction en Tama 38

La municipalité de Bat Yam contribue également à l'extension de ses tours à travers sa politique Tama 38. Deux plans, BY/538 et BY/580, donnent la priorité à la version démolition et reconstruction, entre autres en permettant aux promoteurs de construire de petits appartements de 60 mètres carrés en moyenne dans les nouveaux projets, y compris des pièces sécurisées.

Cela rend les projets plus rentables et augmente les profits des promoteurs, ce qui fait augmenter le prix des appartements dans les quartiers désignés Tama 38, principalement dans la partie ouest de la ville dans les rues Herzl et Jabotinsky.

Un ancien et simple appartement de trois pièces de la rue Ha'Atzmaut dans un immeuble de six appartements a été vendu pour pas moins de 2,2 millions de NIS, parce que le promoteur fait la promotion d'un plan pour construire 38 appartements à travers le plan Tama 38.

Sea Park est-il responsable de tout cela ? La hausse des prix reflète-t-elle également un élément de spéculation sur l'entrée de Bat Yam dans Tel-Aviv ? Serait-ce un cas extrême de bulle dans la ville ? Le processus spécial qui se déroule à Bat Yam ne fait que commencer, mais il ne fait aucun doute que tout ceci est à suivre avec intérêt.

Source : globes.co.il

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi