Israël : 5 faits à connaitre sur la Journée de la Nakba

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : 5 faits à connaitre sur la Journée de la Nakba

Voici cinq faits sur la commémoration annuelle des Palestiniens de la Nakba, la «catastrophe» de l'établissement de l'État d'Israël.

Un Palestinien tient une clé symbolique à côté des militants du Hamas lors d'un rassemblement après la Journée de la Nakba à Rafah, 2016 (REUTERS)

Un Palestinien tient une clé symbolique à côté des militants du Hamas lors d'un rassemblement après la Journée de la Nakba à Rafah, 2016 (REUTERS)

  • Le mot Nakba veut dire catastrophe en arabe. Il est annoncé chaque année par des Palestiniens et des Arabes israéliens pour commémorer les événements qui ont suivi la création de l'Etat d'Israël en 1948.
  • Le jour de Nakba est commémoré chaque année le 15 Mai, peu ou prou le lendemain de l'anniversaire de la déclaration d'indépendance d'Israël. Israël célèbre son indépendance selon la date du calendrier hébraïque. Selon le récit palestinien, environ 700 000 Arabes ont fui ou ont été expulsés de leurs maisons pendant la guerre d'indépendance israélienne de 1948.
  • L'ancien président de l'autorité palestinienne, Yasser Arafat, a déclaré le 15 mai comme Journée de la Nakba en 1998, l’année du cinquantième anniversaire de la création de l'État d'Israël.
  • Surnommée « la loi de la Nakba » par ses critiques, la Knesset a adopté une loi en 2011 imposant des amendes aux corps qui rejettent Israël. en tant qu'État juif ou qui commémorent la Journée de la Nakba, ou bien qui soutiennent la résistance armée ou le racisme contre Israël. Elle interdit également la profanation du drapeau de l'État ou des symboles nationaux.
  • Les manifestants de la Nakba Day tiennent souvent des clés, symbolisant leur désir de retourner dans leurs maisons d’avant 1948.

Au cours des dernières années, la Journée de la Nakba a été témoin de manifestations de plus en plus violentes et d'affrontements avec les forces des FDI en Judée-Samarie. En 2011, les manifestants syriens ont tenté de traverser de force la frontière avec Israël dans les hauteurs du Golan.

Source : Jpost

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi