Israël : 10 plats emblématiques cashers de Jérusalem

Actualités, cuisine, Culture, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël : 10 plats emblématiques cashers de Jérusalem

Les caractéristiques uniques de la cuisine de Jérusalem se reflètent bien dans ses plats emblématiques, servis dans les mêmes endroits depuis de nombreuses années et qui continuent d’être appréciés depuis lors. Quoi, par exemple? 

Le meorav du Steakhouse "‘Hatsot"

Certains prétendent que le meorav (mélange) emblématique de Jérusalem a été inventé au restaurant Sima à Jérusalem à la fin des années 50, et d'autres pensent qu'il a été préparé pour la première fois dans le steakhouse "’Hatsot" dans les années 1970. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre: le meorav de "’Hatsot" est le plus célèbre.

Selon les détenteurs de la seconde version, le plat aurait été inventé par les frères Abrahav et Michael Ajami, propriétaires du steakhouse "’Hatsot", qui recherchaient une solution pour utiliser la viande qui restait dans le restaurant à la fin de chaque journée.

Ils ont finalement décidé de mélanger de la dinde, du poulet, de la parguit et certains abats et de servir le mélange comme un plat spécifique.

Le plat expérimental est rapidement devenu un succès florissant dans toute la ville (et en dehors de celle-ci), et les deux frères ont décidé de le garder comme plat habituel au menu. Assez rapidement et sans surprise, il est devenu son plat phare. Et qu'en est-il du prix? Sur une assiette, cela vous coûtera 76 NIS et dans une pita, 42 NIS.

Agrippas 121 Jérusalem, Israël, 02-6244014, casher

Falafels dans une laffa des "Frères Levi Falafel"

La célèbre falafelia de Moshe Levi, est présente à Jérusalem depuis 1962 et est actuellement gérée par son fils, Rafael. Qu’a-t-elle de si spécial? Le fait que le falafel soit servi ici non seulement dans une pita, mais également dans une laffa (grand pain plat farci et enroulé comme une tortilla). Et c'est délicieux, tellement délicieux que le plat s'appelle même "Falafel Ashtnor" (l’ashtnor, pour ceux qui ne le savent pas, est une énorme laffa irakienne, cuite sur place).

La spécialité emblématique, qui est également le plat phare de l'endroit, n’existe qu’à Jérusalem. Cela coûte 17 NIS, et nous vous promettons que cela vaut chaque shekel dépensé.

Mahane Yehuda 51 Jérusalem, 02-6250282, Casher

Poumon et sofrito de chez "Azora"

"Azura" est la mère de toute la cuisine, personne ne le conteste. La petite niche au bord du vieux marché de Jérusalem, fondée à l'époque par Ezra (Azora) Scharfler et gérée par son fils - Elran Schrefler - est devenue au fil des années une puissance qui a été couronnée comme l'un des meilleurs restaurants d'Israël. Jusqu'à présent, il a gagné en popularité. Il y a quelques années, il a même pris de l'ampleur et a ouvert une succursale à Tel-Aviv.

Et pour ceux d'entre vous qui ont réussi à rater cet endroit emblématique, ne manquez pas le Sofrito (65 NIS) et le plat à base de poumon, cuit lentement et longuement dans une sauce piquante (55 NIS). Selon les connaisseurs, ces deux plats sont exactement les mêmes qu’il y a 50 ans.

Haeshkol 4 Jérusalem, 02-6235204, casher

 Le carpaccio d'aubergines du chef Shalom Kadosh

Un chef-d'œuvre : le carpaccio d'aubergines du chef Shalom Kadosh

Un chef-d'œuvre : le carpaccio d'aubergines du chef Shalom Kadosh

Le chef Shalom Kadosh, qui officie dans la cuisine du restaurant Primavera de l’hôtel Leonardo Plaza, est considéré comme l’un des premiers chefs à avoir mis l’aubergine dans la cuisine du chef (et même dans le restaurant d’un hôtel de luxe!).

Son plat, qui correspond parfaitement à la définition d'un plat emblématique, est un carpaccio d'aubergines servi avec de la tahina crue, du silan, des graines de coriandre et des pistaches. Son prix est de 55 NIS, et certains disent que cela vaut chaque shekel.

King George 47 (Leonardo Plaza Hotel) Jérusalem, 02-6298691, casher

Rate farcie aux abats de "Chez Maurice"

"Hamra-Shifudiya" de Morris Bitton, présent sur le marché de Jérusalem depuis son ouverture en 1968, est l’un des lieux de prédilection des cuisiniers et des chefs de Jérusalem.

Le plat phare ici est la rate, qui est farcie d’abats (60 NIS), que Morris Beyton prépare avec beaucoup de talent et toujours avec un large et joyeux sourire. C’est en fait l’un des anciens symboles de Jérusalem, également grâce au plat réconfortant qui rappelle les oubliés, grâce aux excellentes brochettes grillées et au propriétaire souriant qui a longtemps été surnommé "le roi du barbecue de Mahane Yehuda"!

Hatoutt 11 Mahane Yehuda Market, Jérusalem, casher

Les oeufs d'or de chez "Kadosh"

Tout a été écrit et dit sur ce café vétéran - fondé par Meir Kadosh en 1967 et géré maintenant par son fils Itzik Kadosh et son épouse Keren - également responsable des chefs-d'œuvre qui sortent de la cuisine.

Le menu comprend pas mal de viennoiseries, de desserts et beaucoup de plats salés et sucrés pour lesquels cela vaut la peine d’abandonner son régime. Mais ici, comme nous devons nous concentrer sur un seul plat, nous avons choisi le "Beytsei Zahav" (œufs d’or), composé d'œufs cachés dans un enrobage croustillant de nouilles kadaif, servi aux côtés de saumon fumé et de crème fraîche.

Shlomzion Hamalka 6, Jérusalem 02-6254210, casher

Le Houmous à la viande de chez "Pinati"

"Pinati" est considéré comme l'un des meilleurs restaurants de houmous de Jérusalem. Il a ouvert en 1975, au coin des rues King George et Histadrut, où le plat à base de houmous et de viande a été inventé, devenant le plus célèbre de la capitale.

Ce plat emblématique coûte 30 NIS, et pour cette somme vous obtiendrez non seulement un houmous fabuleux, mais également une atmosphère authentique de Jérusalem et un petit morceau de l'histoire de la ville.

King George 13 Jerusalem, 02-6254540, Casher

Falafel dans une Galabia de chez "Falafel Hateimani"

Dans une petite niche située dans une ancienne ruelle de Jérusalem (que seuls les habitants du quartier connaissent), est servi l'un des plats de falafel les plus surprenants, car vous ne les trouverez probablement pas ailleurs. Qu’est ce qui le rend si particulier? Et bien c'est un falafel qui est enveloppé dans une Galabia (une sorte de petit pain frit) avec un œuf dur (17 NIS)!

Pour que vous ne soyez pas surpris lorsque vous y arriverez, nous vous confions que vous pouvez également y trouver des falafels dans un mallawa’h (20 NIS) et dans du ‘Ja’hnoun (22 NIS).

Yoel 22 Jerusalem, 02-5821551, Kasher Lemehadrin

Des Ravioli Siska de chez "Jacko Street"

Le mélange kurde siska bien-aimé et bien connu est ici utilisé comme garniture pour des raviolis dans le restaurant Jacko Street, situé près de Mahane Yehuda.

Dans ce restaurant casher de Jérusalem, qui a récemment ouvert un bar avec un menu de style asiatique, le chef Zakai Hodja crée des plats surprenants que la plupart des habitants de Jérusalem n'ont jamais dégusté auparavant, y compris des raviolis kurdes servis dans une sauce verte, qui ont suscité l’admiration d’un certain nombre de Jérusalemites (et d'étrangers) pour cette combinaison réussie de cuisine italienne et kurde. Le prix du plat est 66 NIS.

Agrippas 74 Jerusalem, 02-5817178, Casher

Le Koube de chez "Mordoch"

Vous avez dit koube à Jérusalem ? - Vous avez dit "Mordoch"!. Les clients fidèles insistent sur le fait que le koube de ce restaurant est considéré comme le meilleur de la capitale, voire du pays dans son ensemble. Où se situe la vérité? Ils ont probablement raison.

Ce koube emblématique est préparé ici depuis près de 40 ans et, lors de son ouverture, le patron était considéré comme l’un des pionniers à avoir transporté ces pâtés kurdes de la cuisine des mères et des grands-mères dans la rue. Qu’y mange-t-on? Du koube à la betterave (Metaponia), du koube Hamust au goût acidulé, du koube en soupe de gombo et du koube Nabulussia, à base de boulgour et frit.

Agrippas 70 Mahane Yehuda Market, 02-6245169, Casher

Source: Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi