Nouvelle tentative désespérée de l'Iran de bloquer l'application israélienne Waze

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Nouvelle tentative désespérée de l'Iran de bloquer l'application israélienne Waze

L’agence Trend News Agency basée en Azerbaïdjan a rapporté lundi que l'Iran travaillait à nouveau à bloquer l'accès à l'application de navigation géographique Waze en raison de son origine israélienne.

L'accès à l'application a été temporairement bloqué en mars, mais l'interdiction a été supprimée plus tard, selon le rapport.

L’application n’était alors plus disponible au téléchargement et l’utilisation du programme était bloquée par le gouvernement. Son PDG Noam Bardin affirmait alors que l’application était largement utilisée par les conducteurs iraniens qui ont accès à Internet, alors que de nombreux sites, y compris les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter étaient inaccessibles.

Nouvelle tentative de l'Iran, sans espoir

Nouvelle tentative de l'Iran, sans espoir

Abdolsamad Khorramabadi, secrétaire du groupe de surveillance du cyberespace iranien, a déclaré lundi que le comité avait demandé au ministère des Technologies de l'information et des communications de bloquer à nouveau l'application.

"Une équipe a été chargée de prendre les mesures nécessaires pour bloquer l'accès des Iraniens à Waze", a ajouté Khorramabadi.

Waze, qui a été fondée par les Israéliens Ehud Shabtai, Amir Shinar et Uri Levine, a été achetée par Google en 2013 pour 966 millions de dollars.

En 2014, l'Iran, qui est notoire pour sa censure sur Internet, a interdit l'accès à l'application de messagerie WhatsApp parce qu'elle appartenait à un «sioniste américain» juif, référence au fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, qui a acheté la société cette année-là.

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi