Iran : un couple arrêté pour une demande de mariage en public

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le régime iranien persécute l'amour et la joie

Il voulait que sa demande en mariage soit mémorable. Alors, le jeune homme a disposé des pétales de fleurs par terre, en forme de cœur, dans un centre commercial. Il avait aussi apporté des ballons de plusieurs couleurs pour marquer l’endroit, et c’est dans ce cadre qu’il a fait sa demande à sa bien-aimée, sous les applaudissements des spectateurs.

Les photos et les vidéos de la scène sont devenues virales.

Mais la joie de ce couple, à Arak, en Iran, a vite cédé la place à l’horreur. L’homme et la femme ont été arrêtés pour atteinte aux bonnes mœurs islamiques, puis libérés sous caution.

Leur « délit est très clair et se passe d’explications », a déclaré Mostafa Norouzi, le chef de police adjoint de la ville, à la presse locale. Il est inacceptable que les jeunes « se comportent comme on le fait couramment dans d’autres régions du monde, au mépris des mœurs, de la culture et de la religion » en Iran.

Iran-contre-la-joie-bonheur

Iran-contre-la-joie-bonheur

 

Un homme fait une demande en mariage publique dans un centre commercial à Arak, au centre de l’Iran. Le couple a été arrêté pour « demande en mariage contraire aux rites islamiques… inspirée par la culture occidentale décadente », puis a été libéré sous caution.

Pour Fars, l’agence de presse du régime iranien, cette demande en mariage publique est « honteuse » et risque de promouvoir l’« immoralité ». Fars a appelé à des mesures punitives « sévères » afin de décourager de telles autres exhibitions sentimentales.

Groupe de musique iranien concert annulé par le grouvernement iranien

Groupe de musique iranien concert annulé par le grouvernement iranien

La musique « joyeuse » également interdite

Quelques semaines avant l’arrestation du couple d’Arak, ce sont des journalistes de Semnan qui s’étaient vu interdire de couvrir le groupe musical Rastik au Festival annuel de musique Fajr. Sous quel motif ? Les autorités publiques estiment que la musique de ce groupe est trop « joyeuse ».

En accusant des groupes de jouer des morceaux trop « joyeux », en qualifiant la musique de « vulgaire », les conservateurs religieux ont réussi à complètement interdire les concerts dans la ville iranienne de Mashhad.

« Ce groupe joue de la musique joyeuse et si des vidéos de leurs morceaux sont publiées sur les réseaux sociaux, l’ennemi en tirera profit », a déclaré Sima Rajabi, directrice adjointe du ministère de la Culture et de l’Orientation islamique, dans un entretien avec l’agence de presse de la République islamique en février dernier.

Non seulement leur musique est trop entraînante, mais en plus « il y a des femmes qui jouent des instruments dans ce groupe. Il est donc formellement interdit aux membres des médias de les prendre en photo ou de les filmer », ajoute Mme Rajabi.

Les États-Unis soutiennent inconditionnellement le peuple iranien. « En définitive, nous voulons que les Iraniens fassent entendre leur voix », a déclaré le secrétaire d’État, Mike Pompeo, dans un entretien sur la paix et la stabilité au Moyen-Orient*, en février dernier. « Ils feront entendre leur voix. Ils affirmeront leur pouvoir. Ce sont des gens intelligents et capables, avec une histoire profonde et riche. »

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi