Selon l'Iran, l'Arabie saoudite fait une erreur en choisissant Israël comme allié

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Selon l'Iran, l'Arabie saoudite fait une erreur en choisissant Israël comme allié

Le président iranien Hassan Rouhani a déclaré mercredi que l'Arabie saoudite commettait une "erreur stratégique" en considérant les Etats-Unis et Israël comme ses "amis" et l'Iran, comme son "ennemi", selon les médias iraniens.

"Vous êtes bien au courant du pouvoir et de la position de la République islamique d'Iran, et de sa grande puissance, contre laquelle vous ne pouvez rien faire", a averti M. Rouhani à l'attention de l'Arabie saoudite. Les États-Unis et leurs alliés ont mobilisé toutes leurs capacités et leur pouvoir, mais ils n'ont rien pu faire. "

Ces commentaires sont intervenus au milieu d'une récente escalade des tensions entre les rivaux du Moyen-Orient, l'Iran et l'Arabie saoudite.

Au cours du week-end, un missile balistique a été tiré du Yémen vers l'aéroport international d'Arabie saoudite à Riyad. Le missile a parcouru plus de 500 miles avant d'être abattu sur le territoire saoudien.

Dans une interview accordée à CNN, le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel bin Ahmed al-Jubeir a déclaré que le Hezbollah, soutenu par l'Iran, était derrière l'attaque, qu'il a qualifiée "d’acte de guerre".

"C'était un missile iranien, lancé par le Hezbollah, depuis le territoire occupé par les Houthis au Yémen".

Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, le roi saoudien

Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, le roi saoudien

"Nous voyons cela comme un acte de guerre", a-t-il expliqué. "L'Iran ne peut pas lancer des missiles sur les villes et villages saoudiens et s'attendre à ce que nous ne prenions pas de mesures."

Samedi, le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé de manière inattendue sa démission, citant "l'emprise" de l'Iran sur le pays et les menaces reçues.

"J'annonce ma démission de mon poste de Premier ministre", a-t-il déclaré dans un discours diffusé en Arabie saoudite par le réseau d'information Al-Arabiya.

Il a ajouté penser que sa vie était "visée", notant la menace du groupe terroriste du Hezbollah soutenu par l'Iran.

"Ces dernières années, le Hezbollah a utilisé le pouvoir des armes pour imposer un fait accompli".

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a réagi à la démission de Hariri samedi soir en déclarant: "La démission du Premier ministre libanais Hariri et ses remarques sont un appel à la communauté internationale. Elle doit prendre des mesures contre l'agression iranienne qui tente de faire de la Syrie un deuxième Liban. "

"Cette agression met en danger non seulement Israël mais tout le Moyen-Orient. La communauté internationale doit s'unir et faire face à cette attaque ", a-t-il ajouté.

Toujours à la suite de la démission, le ministère israélien des Affaires étrangères aurait pris la décision inhabituelle de demander aux ambassadeurs israéliens du monde entier de transmettre un message de soutien à l'Arabie saoudite de leurs pays d'accueil respectifs.

"Les événements au Liban et le lancement d'un missile balistique sur l'aéroport international de Riyad montrent qu'une pression accrue est requise sur l'Iran et le Hezbollah sur une série de questions allant de la production de missiles balistiques à la subversion régionale".

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi