Voiture piégée au Sud-Liban, six casques bleus tués

International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

                      Voiture piégée au Sud-Liban, six casques bleus tués

 

Article paru dans "L'Express" le 25/06/07

Six casques bleus, trois Espagnols et trois Colombiens, ont été tués par l'explosion d'une voiture piégée au passage de leur convoi dimanche au Sud-Liban.

La nationalité de cinq des victimes a été donnée à Madrid par le ministre espagnol de la Défense, José Antonio Alonso, qui a annoncé qu'il allait se rendre à Beyrouth.

Un sixième soldat, un Espagnol, a ensuite succombé à ses blessures, a précisé plus tard le ministère.

L'attentat, qui a également fait deux blessés espagnols, s'est produit à proximité de la localité de Khiyam, non loin de la frontière israélienne.

Il s'agit très probablement d'une attaque suicide car la carcasse calcinée d'une voiture, avec des restes humains à bord, a été retrouvée à proximité.

L'explosion a touché deux véhicules blindés de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul). Les caisses de munitions que transportait l'un des véhicules ont explosé.

Il s'agit de la première attaque meurtrière dirigée contre la Finul depuis que ses effectifs ont été renforcés l'an dernier, après la guerre de juillet et août entre le mouvement chiite libanais Hezbollah et l'armée israélienne.

LE HEZBOLLAH CONDAMNE L'ATTENTAT

L'attentat n'a pas été revendiqué et le Hezbollah l'a aussitôt condamné, affirmant qu'il visait à déstabiliser le pays, a rapporté Al Manar, chaîne de télévision liée au mouvement chiite.

Un porte-parole du Fatah al Islam, groupe se réclamant d'Al Qaïda qui combat l'armée libanaise dans le nord du pays depuis le 20 mai, avait accusé la Finul d'avoir bombardé le 2 juin le camp palestinien où ils sont retranchés.

Deux jours plus tard, une petite bombe avait été découverte et désamorcée sur une plage fréquentée par les soldats de la Finul.

Le Premier ministre libanais Fouad Siniora a téléphoné à son homologue espagnol José Luis Rodriguez Zapatero pour lui présenter ses condoléances.

Le ministre des Affaires étrangères français Bernard Kouchner et la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice ont déploré lors d'une conférence de presse cet attentat.

La région de Khiyam est truffée de mines, de bombes et d'autres engins n'ayant pas explosé durant la guerre qui a opposé l'été dernier le Hezbollah à Tsahal.

Les casques bleus tués faisaient partie des 1.100 soldats espagnols servant au sein de la Finul, dont les effectifs totaux atteignent aujourd'hui 13.000 hommes.

Depuis sa création en 1978, la Finul a perdu 266 hommes au Liban.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi