George W. Bush

International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                                                 George W. Bush

Article paru dans "Aroutz7",le 09/01/08

George W. Bush atterrira le mercredi 9 janvier 2008 en Israël, dans le cadre du marathon dans lequel il s’est engagé afin de conclure un accord de paix dans notre région, dans le courant de 2008, avant la fin de son mandat. Sa condition de fervent chrétien lui a donné la réputation d’un président plus sensible à la cause d’Israël et aux aspirations des Juifs. Mais après avoir fait la guerre, George W. Bush, qui a toujours affirmé vouloir "rendre le monde meilleur" et "débarrasser le monde du Mal", veut aussi marquer l’histoire en concluant la paix…

Le deuxième but de sa venue dans la région, est de confirmer l'engagement des USA à défendre ses "amis" du Moyen Orient contre la menace iranienne. Selon certains, malgré le bourbier qu'est en définitive devenu l'Irak pour les Américains, George W. Bush pourrait entreprendre une démarche décisive en Iran, même s'il affirme qu'il n'aura recours à la force qu'en dernier recours.

Se souvient-il de sa visite précédente, en tant que gouverneur des Etats-Unis et durant laquelle il avait survolé le pays à bord d’un hélicoptère, en compagnie d’Ariel Sharon alors député, et avait remarqué que la superficie d’Israël ne dépassait pas celle de son propre ranch ?...  

 
George Walker Bush est né le 6 juillet 1946 dans le Connecticut. Il est le 43ème Président des Etats-Unis, entré en fonction en janvier 2001. Son mandat a été renouvelé en 2004. Il est le fils aîné des six enfants du 41ème Président américain George Bush et le petit-fils du sénateur.

George W. Bush poursuit ses études supérieures dans les universités de Yale et de Harvard. Durant cette période, il s'implique déjà dans les activités politiques de son père. George W. Bush se joint au Parti républicain dont son père est membre et il assistera son père dans plusieurs campagnes électorales au Sénat et au Congrès.

A l’époque de la Guerre du Vietnam, George W. Bush fait son service militaire dans la garde nationale du Texas, en tant que pilote et il ne sera pas envoyé au front.

Son service militaire terminé, il entre dans les affaires, dans la branche du pétrole et du gaz.

En 1977, il rencontre et épouse Laura Welch. Ils ont deux filles jumelles.

En 1978, il tente une première fois d’entrer au Parlement. N’ayant pas été élu, il retourne aux affaires. Les résultats qu'il y récoltera ne seront pas très brillants, en grande partie à cause de la vie dépravée qu’il mène à cette époque. Plus tard, Bush reconnaîtra publiquement qu’après avoir mené une telle vie durant plusieurs années, à l’âge de 40 ans, il décida d’essayer de s’en sortir, se rapprocha de la religion, et adopta un nouveau mode de vie, en renonçant entre autres à boire de l’alcool. Il raconta que la croyance et sa famille l’avaient aidé considérablement à «renaître»  «J’ai réalisé que l’alcool détruisait les énergies que j’avais en moi, et j’avais peur qu’il porte atteinte à l’affection que je portais à mon entourage»

 
Depuis, George W. Bush est devenu un fervent chrétien, prie plusieurs fois par jour et se réfère constamment à la Bible dans le cadre de sa fonction et de ses discours, un peu trop au goût de ses opposants qui considèrent que la religion est devenue son guide essentiel et qu'il a tendance à trop se fier à son intuition profonde de chrétien pour agir sans se perdre dans des réflexions qu'il juge inutiles (comme par exemple selon ses propres termes, la «Croisade» dans laquelle il s’engage contre les «Forces du Mal»)
On raconte qu’à la Maison Blanche, Bush débute les réunions de son gouvernement en lisant un passage de la Bible et en prononçant une prière. Certains pensent que la foi de Bush apporte une dimension mystique à sa politique gouvernementale.

En avril 2005, George W. Bush est le premier président américain en fonction à assister à l’enterrement d’un pape. Il est alors accompagné de son père et de Bill Clinton.

Entre 1987 et 1988, il assiste son père dans sa campagne électorale aux présidentielles. Après la victoire de son père, il retourne au Texas, devient propriétaire de l’équipe de base-ball locale et prend part à sa direction. Ce faisant, il améliore son statut politique. En 1994, il présente sa candidature dans l’Etat du Texas, en tant que candidat du parti républicain, et est élu deux fois gouverneur du Texas (entre 1994 et 1998, puis entre 1998 et 2000) En juin 1999, il annonce officiellement sa candidature à la Présidence en tant que candidat du Parti républicain. Bush remporte de justesse les élections à la présidence contre le candidat des démocrates Al Gore, vice-président des Etats-Unis à l’époque de Clinton.
C’est durant le premier mandat de Bush qu’a lieu l’attentat du 11 septembre 2001. Bush mobilise alors une coalition internationale pour attaquer l’Afghanistan, la base de l’organisation terroriste d'Al Qaïda. A la suite de cela, le régime taliban afghan sera renversé, mais Ben Laden, le responsable de l’attentat aux Etats-Unis, restera introuvable. Bush annonce alors qu’il est décidé à combattre "l’Axe du Mal" incarné entre autres, par Saddam Hussein et Ahmadinejad, et à éliminer le terrorisme de la surface de la terre.

Le 21 mars 2003, les forces de la coalition internationale envahissent l’Irak et en moins d’un mois, elles prennent le contrôle du pays. Bien qu’ayant renversé le régime de Saddam Hussein, aux Etats-Unis, Bush est de plus en plus critiqué, à cause du nombre de soldats tués par des groupes de musulmans extrémistes fidèles au dictateur (perpétrant des attentats contre les soldats américains et contre les civils irakiens et effectuant des prises d’otages). En outre, il s'est avéré que le régime de Saddam Hussein ne possédait pas et ne développait pas d’armes non conventionnelles de destruction massive (chimiques, biologiques ou atomiques, les armes de destruction massive qui avaient été utilisées par Saddam Hussein contre les Kurdes et les Chiites avaient semble-t-il été détruites après la Guerre du Golfe de 1991), alors que Bush s’était appuyé sur cette supposition pour justifier son action. Après avoir envoyé des équipes chargées d’inspecter les travaux effectués en Irak dans ce domaine, les Etats Unis jugèrent que l’Irak ne coopérait pas avec elles et décidèrent d’attaquer. Ceci dit, George W. Bush resta convaincu que les massacres qui avaient été perpétrés par Saddam Hussein justifiaient à eux seuls le renversement de son régime.

Dès son premier mandat, Bush s’engage en faveur des valeurs familiales conservatrices, concordant avec ses convictions religieuses chrétiennes. En vertu de ces valeurs, Bush mène avec son gouvernement une politique s’opposant formellement aux mariages homosexuels et fait limiter le droit à l’avortement.

George W. Bush déclare être pour la peine de mort, jugeant qu’elle peut être dissuasive. Pour des raisons religieuses, il réfute l’euthanasie. Par ailleurs, il s’oppose aux recherches sur les cellules souches à partir d’embryons humains.

En 2004, Bush gagne (une fois de plus, in extremis) les élections présidentielles contre le concurrent du parti démocrate, le sénateur John Kerry. Son deuxième mandat se caractérisera par une baisse constante de sa cote de popularité au sein de son administration et du public américain.

Comme ses prédécesseurs, George W. Bush est vivement critiqué par les Etats arabes qui lui reprochent son soutien inconditionnel à Israël, alors qu’il est le premier président américain à envisager sérieusement la création d’un Etat palestinien. Bush est l’initiateur de la fameuse Feuille de route, en accord avec la Russie, l’Union européenne et l’ONU. Bush considère Abou Mazen comme un interlocuteur modéré avec lequel il serait possible de mettre fin au conflit et de conclure un accord de paix.

A l’approche de la fin de son mandat, George W. Bush s’implique plus que jamais dans le conflit qui oppose Israël aux Palestiniens. Après la conférence d’Annapolis à laquelle près de cinquante pays ont assisté, Bush a obtenu d’Ehoud Olmert et d’Abou Mazen de réengager des pourparlers intensifs touchant aux questions cruciales de Jérusalem, du droit des «réfugiés», des implantations juives de Judée et de Samarie, du partage des sources d’eau et de la délimitation des frontières.

Citations de Bush :

Au cours d’un discours face à des étudiants de l’Université de Yale en 2001 : «A tous ceux qui parmi vous recevez aujourd’hui le prix d’excellence, je dis bravo et à tous ceux dont les notes sont moyennes, je dis : vous avez des chances de devenir un jour Président des Etats-Unis»

A la suite de l’attentat du 11 septembre : «L’Amérique a été attaquée car elle est le plus grand flambeau de la liberté, mais personne ne pourra empêcher cette lumière de continuer d’éclairer le monde. Aujourd’hui, la Nation a fait face au Mal, le pire de la nature humaine et nous avons réagi avec le meilleur de l’Amérique, dans le souci d'autrui et chacun s'est empressé de faire des dons de sang et d’aider son prochain de son mieux»

«L’Iran, muni de l‘arme nucléaire, menacera la paix dans le monde. Les Nations se doivent d’empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire. Si elle ne le font pas, elles auront ouvert la porte à la troisième guerre mondiale»

En 2007, à propos de l'impact que l'administration Bush aura laissé sur l'Histoire : «Je mourrai avant que soit écrite l’histoire de l’administration Bush. J’espère que lorsque les historiens se pencheront sur mon administration, ils diront que le Président Bush et son administration se sont efforcés de défendre le peuple américain contre les Forces du Mal, que le Président Bush a su identifier les menaces et les dangers du 21ème siècle, que lorsqu’il fallait agir avec détermination, il l’a fait et que lorsqu’il fallait présenter une vision du monde et défendre un idéal, il comprit que la liberté avait en elle la force d’accomplir des changements»        

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi