Les interdictions de circoncision et d’abattage rituel inquiètent les Juifs européens

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les interdictions de circoncision et d’abattage rituel inquiètent les Juifs européens

Une ombre noire planait sur la convention semestrielle de la Conférence des Rabbins européens (CER) qui s'est tenue à Anvers, en Belgique, ce week-end.

Des rabbins de toute l'Europe, ainsi que de grands rabbins israéliens, se sont réunis pour la 31e fois pour discuter et débattre des problèmes urgents auxquels sont confrontés les Juifs européens.

Mais cette année, la Flandre, région flamande de Belgique, a interdit l'abattage kasher, rejoignant ainsi cinq pays européens où il est déjà interdit. Des propositions visant à interdire la circoncision non médicale sont également à l'étude dans plusieurs pays, et les Juifs européens soumis à la loi juive (halacha) se sentent de plus en plus attaqués, tandis que l'antisémitisme leur tire déjà le tapis sous les pieds.

"Nous devons reconnaître la dure déclaration de la société européenne à notre égard", a déclaré à Ynet le président de la conférence, le rabbin Pinchas Goldschmidt. "Ils nous disent : si vous, les Juifs, voulez rester ici parmi nous, vous devez cesser d'être juifs. Ils prétendent que nos coutumes, notre circoncision et notre abattage casher sont rétrogrades. Mais nous nous battrons pour nos traditions."

Les discussions entre la communauté juive et les dirigeants locaux ont commencé il y a quelques années, mais n'ont fait les gros titres que récemment avec la montée de l'extrême droite et l'arrivée de millions de réfugiés musulmans en Europe ces dernières années.

"Nous avons des mohélim (qui pratiquent les circoncisions) qui connaissent leur métier et des cho’hatim (abatteurs kashers) compétents ", a déclaré Goldschmidt, qui a été le grand rabbin de la Russie ces trente dernières années.

"Soudain, 40 millions de musulmans qui pratiquent la circoncision à un âge plus avancé sont arrivés en Europe. La procédure est effectuée par des non-professionnels, ce qui entraîne des accidents. L'inquiétude suscitée par l'immigration musulmane a entraîné l'interdiction de la circoncision et de l'abattage kasher. Ils agissent ainsi pour que les musulmans quittent l'Europe, mais en chemin, ils ont oublié que cela nuit aussi aux Juifs."

Lors d'une discussion sur la question, le grand rabbin britannique Ephraim Mirvis, le parlementaire allemand Marcos Grobel - chargé des questions relatives à la liberté de religion - et Katharina Von Schnurbein, la coordinatrice européenne pour la lutte contre l'antisémitisme, étaient présents.

Cette dernière a fait valoir que les lois controversées ne sont pas antisémites : "Elles rendent la vie des Juifs plus difficile, mais il est clair pour tous que la liberté de religion est très importante pour nous", a-t-elle dit.

"Ces lois n'ont pas été écrites pour éloigner les Juifs d'Europe ; l'Europe sans ses Juifs serait un continent complètement différent. D'un autre côté, nous avons une constitution et la loi a été approuvée par 28 nations et comme toute autre loi, dès qu'elle est adoptée, l'abattage kascher devient illégal, à moins que le pays où il a lieu ne l'autorise ", a déclaré Von Schnurbein.

Les grands rabbins d'Israël YItzhak Yossef, en bas à droite et David Lau, en bas à gauche, et Rabbi Goldschmidt, en haut à gauche.

Les grands rabbins d'Israël YItzhak Yossef, en bas à droite et David Lau, en bas à gauche, et le rabbin Goldschmidt, en haut à gauche.

Le rabbin Goldschmidt n'est pas d'accord avec Mme Von Schnurbein, affirmant que la question n'a pas grand-chose à voir avec l'abattage des animaux lui-même, mais plutôt avec le contrôle de la religion. "Notre travail est de promouvoir la religion et non de la défendre dans des endroits où ils pensent que Google est Dieu ", a-t-il dit.

"Cette conduite ressemble à une autruche qui s'enfouit la tête dans le sable. Je ne dis pas que la loi est antisémite, mais elle nuit gravement aux Juifs", a ajouté le rabbin. "Tout au long de l'histoire, une telle législation a toujours conduit à quelque chose de pire et elle reflète principalement un manque de tolérance envers les minorités en Europe."

Mardos Grobel a attiré l'attention sur le fait que lorsque l'Allemagne a interdit l'abattage rituel pour des raisons de cruauté envers les animaux, les Juifs et les musulmans ont bénéficié d’exemptions religieuses, "mais les groupes de défense des droits des animaux ont alors exprimé leur crainte que cette mesure ne sape leurs objectifs. Mais nous, le gouvernement allemand, disons que la liberté religieuse est au-dessus de tout."

Le maire d'Anvers, Bart De Wever, dont le parti a soutenu l'interdiction de l'abattage, a demandé à toutes les parties d'être patientes et d'attendre la décision de la Cour de justice européenne sur cette question. Il a également déclaré que les dirigeants juifs n'avaient pas bien traité la question et qu'ils auraient dû commencer leurs efforts contre le projet de loi plus tôt.

"A présent, c'est sous la juridiction du tribunal et s'ils décident que l'abattage kasher doit être autorisé, alors une solution sera trouvée", a-t-il dit, ajoutant qu'il jugeait important que la communauté juive reste dans sa ville et qu'elle devrait également être prête pour un combat.

Évoquant l'augmentation des attaques contre les Juifs en Europe au cours de l'année dernière, le Grand Rabbin séfarade israélien Yitzhak Yossef a déclaré que les synagogues devraient avoir des gardes de sécurité, de préférence non-juifs.

"Malheureusement, nous assistons à une recrudescence de l'antisémitisme ", a déclaré Elan Carr, envoyé spécial des États-Unis pour la surveillance et la lutte contre l'antisémitisme.

"Il y a eu des incidents dans le monde entier, y compris aux États-Unis qui est un pays qui soutient les Juifs. C'est vraiment une crise mondiale. Nous devons nous unir pour combattre ce poison."

Elan Carr a déclaré que les attentats perpétrés contre les synagogues américaines lui avaient "brisé le cœur" et que le président Trump était personnellement attaché aux Juifs et à l'État d'Israël. "Nous devons travailler ensemble pour réduire le phénomène de l'antisémitisme, sécuriser les institutions juives et étouffer la masse monétaire des organisations terroristes - y compris les Iraniens qui font la promotion d'une idéologie antisémite au Moyen-Orient.

Source : Ynet

Vos réactions

  1. dweezil1@outlook.com'Arnoult

    La question n’est pas de savoir si les mohelim connaissent leur métier : la circoncision traditionnelle à 8 jours est un acte très douloureux et certains hommes le regrettent plus tard. Par ailleurs on ne peut pas prôner le bien-être animal et cautionner en même temps l’abattage rituel sans étourdissement. Ce n’est pas parce que ces pratiques sont écrites dans des textes sacrés qu’il faut les défendre à tout prix car sinon on devrait aussi défendre la mise à mort des femmes adultères et des homosexuels (voir Lévitique 20:13).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi