innovation israélienne : Re-born textile, la seconde vie de nos vêtements

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
innovation israélienne : Re-born textile

Il a fallu 1 320 litres d'eau pour fabriquer votre jean, et deux fois plus pour fabriquer la chemise en coton que vous portez .

Et lorsque vous les jetterez, ils continueront de peser sur l'environnement car ils finiront par être incinérés ou enfouis dans des décharges.

Re-Born Textiles est une nouvelle initiative israélienne, qui offre une alternative qui non seulement sauve les vêtements et autres déchets textiles de la poubelle, mais emploie également des populations à risque.

«Israël produit au moins 500 000 tonnes de déchets textiles par an, ce qui coûte à l'État environ 150 millions de shekels [46 millions de dollars]», déclare Viktoria Kanar, cofondatrice de Re-Fresh Global , une plateforme d'innovation ouverte pour l'économie circulaire et les innovations pour le textile. industrie.

«Actuellement, il n'y a pas de solution verte, transparente et efficace en Israël pour ce problème. Il n'y a pas beaucoup d'options pour la collecte de vêtements usagés et aucune organisation ne peut collecter tous les vêtements jetés », dit-elle.

«Avec une sur consommation toujours croissante et une stimulation à rejoindre des événements de méga-shopping tels que le Black Friday et le Cyber ​​Monday, il est temps de proposer une alternative pour une consommation responsable et durable», ajoute Kanar.

Re-Fresh Global a construit son système Re-Born Textiles sur trois piliers: réutiliser, refaire, recycler.

Les vêtements ou autres textiles collectés à l'état neuf ou presque neuf reviendront à la vente au détail (réutilisation), tandis que les vêtements à l'état usé seront recyclés en nouveaux produits (refaits) ou recyclés pour être utilisés dans la construction, l'automobile et d'autres industries.

De nouvelles opportunités

Re-Born Textiles a ouvert son premier centre de tri le 3 décembre au Kipod Sustainability Centre à Kfar Saba, la première ville israélienne à établir un centre urbain pour l'économie circulaire.

«Il fonctionne comme un pilote pour apprendre avant de s'étendre», explique Kanar

«La ville demande aux citoyens de nous apporter leurs vêtements jetés, et d'autres partenaires comme WIZO apportent les vêtements usagés qu'ils ont récupérés dans leurs succursales. Nous obtenons également des articles dans des magasins qui ont fermé et qui doivent se débarrasser de l'inventaire», explique-t-elle.

«En quelques semaines à peine, nous avons collecté 10 tonnes de textiles: vêtements, draps, serviettes, tissus et plus encore.»

Une combinaison de travailleurs rémunérés et de bénévoles - 20 par équipe, deux équipes par jour - trie les textiles et les envoie à l'étape suivante.

«Dès le début, nous avons essayé de le voir comme une opportunité pour les personnes qui ont besoin de travail, issues de groupes de population très différents», explique Kanar.

«Certaines des femmes sont des volontaires de la WIZO qui ont des connaissances en tri textile. D'autres viennent de Dandasha - une chaîne de magasins d'occasion en Israël qui emploie des femmes souffrant de certains handicaps de l'organisation Shekulo Tov avec des subventions du ministère de la protection sociale », explique-t-elle.

«C'est un espace sûr pour eux pour gagner leur vie.»

«Ensuite, il y a des personnes qui peuvent être des étudiants ou qui travaillent dans l'industrie, et des femmes en congé de leur emploi habituel en raison du corona», ajoute-t-elle. «Nous avons également des hommes qui se sont joints à nous pour les tâches physiquement difficiles'.

Environ 80 personnes au total ont suivi la formation professionnelle en gestion et tri textile de Re-Born Textiles sur Zoom avant de commencer à travailler.

Des visions plus grandes

«Re-Born Textiles est une entreprise nouvelle et originale qui repose sur les principes de l'économie circulaire et sur la vision de transformer les villes en villes circulaires», déclare Kanar.

«La vision à long terme est de créer des centres urbains intelligents pour la durabilité - ou« micro-usines »- dans les villes israéliennes et, espérons-le, à l'étranger également

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi